Di Grégorio Rémy Astana victoire Paris-Nice 03 2011
Le bonheur de Rémy Di Grégorio | AFP - Lionel Bonaventure

Di Gregorio, quel numéro !

Publié le , modifié le

Rémy Di Grégorio a remporté la 7e étape de Paris-Nice, disputée entre Brignoles et Biot (195 km) au terme d'un finish héroïque. Le Français, parti en contre attaque à 13 kilomètres de l'arrivée, a résisté jusqu'au bout au retour d'un petit peloton où figurait Tony Martin, plus que jamais Maillot Jaune de l'épreuve. Cette étape a été également marquée par de nombreuses chutes et par l'abandon de quelques pointures comme Chavanel, Casar, Schleck, Roche ou Sagan.

 Cette 7e étape devait marquer un tournant décisif pour l'attribution de la victoire finale dans ce 69e Paris-Nice. Sur un parcours très accidenté, avec en point d'orgue l'ascension du col du Ferrier (1ère catégorie), la montagne a, comme souvent, accouché d'une souris. Tony Martin est toujours un solide leader, l'Allemand n'ayant finalement pas eu tellement à s'employer pour défendre son Maillot Jaune. Impressionnant dans le chrono la veille, le fer de lance de la formation HTC a passé les bosses sans ciller et se pose comme le grand favori pour s'imposer à Nice dimanche.

Abandons et chutes en cascade !

Si elle n'a pas bouleversé le classement général, la 7e étape n'en fut cependant pas dénuée d'intérêt. Déjà de par l'écrémage qu'elle a fait au sein de favoris : Sylvain Chavanel, malade, n'avait pas pris le départ, le Luxembourgeois  Frank Schleck (ennuis gastriques), le Slovaque Peter Sagan, l'Irlandais  Nicolas Roche et le Français Sandy Casar n'ont, eux, pas vu l'arrivée ! Mais cette étape a aussi su faire la part belle aux attaquants. D'abord à Kroon (BMC) et Berthou (Bretagne Schuller), partis à l'abordage à 131 kilomètres de l'arrivée. Les deux hommes vont faire cause commune pendant la majeure partie de l'étape mais le Français, à bout de forces, laisse filer le Néerlandais à 34 kilomètres de but. En dépit d'une belle résistance, Kroon rend à son tour les armes à 13 kilomètres, pile le moment choisi par Rémy Di Grégorio pour contre-attaquer ! 

"Je l'attendais depuis si longtemps !" Rémy Di Grégorio

Sur le relief extrêmement cabossé des dix derniers kilomètres, le grimpeur Astana prouve à tout le monde qu'il est toujours capable de fulgurances exceptionnelles. Alors que les chutes, sur les routes glissantes, se multiplient dangereusement (Haussler, Van Garderen, Kiserlovski), le Français réalise un numéro d'équilibriste et parvient, pour quelques mètres, à résister au retour du peloton emmené par Samuel Sanchez ! A 25 ans, le Marseillais remporte sa 2e victoire en carrière après une étape du Tour de l'Avenir 2006.  Il  signe également le deuxième succès français dans cette édition de Paris-Nice après celui de Thomas Voeckler, mercredi, à Belleville, où Di Grégorio  figurait déjà dans l'échappée victorieuse. Cette fois, personne ne l'a privé de ce plaisir. "Je l'attendais depuis si longtemps !", s'est exclamé le vainqueur du jour,  qui a évité in-extremis la chute à 2 kilomètres de l'arrivée. "J'ai failli  tomber mais il fallait prendre des risques pour gagner. Derrière cette  victoire, il y a beaucoup de travail et de remise en question. Je suis vraiment  heureux".

Le classement de l'étape : 

1. Rémy Di Grégorio (FRA/AST), les 215,5 km en 5 h 46:23
2. Samuel Sanchez (ESP/EUS) à 05.
3. Rigoberto Uran (COL/MOV) 05.
4. Andreas Klöden (GER/RSH) 07.
5. Tony Martin (GER/THR) 07.
6. Rein Taaramae (EST/COF) 07.
7. Janez Brajkovic (SLO/RSH) 09.
8. Bradley Wiggins (GBR/SKY) 09.
9. Xavier Tondo (ESP/MOV) 09.
10. Maxime Monfort (BEL/LEO) 11.
11. Jean-Christophe Péraud (FRA/ALM) 14.
12. Levi Leipheimer (USA/RSH) 14.
13. Blel Kadri (FRA/ALM) 14.
14. Bauke Mollema (NED/RAB) 14.
15. Romain Hardy (FRA/BSC) 14.

Le classement général :

1. Tony Martin (GER/THR) 30h46:17.
2. Andreas Klöden (GER/RSH) à 0:36.
3. Bradley Wiggins (GBR/SKY) 0:41.
4. Rein Taaramae (EST/COF) 1:10.
5. Jean-Christophe Péraud (FRA/ALM) 1:21.
6. Samuel Sanchez (ESP/EUS) 1:29.
7. Janez Brajkovic (SLO/RSH) 1:34.
8. Levi Leipheimer (USA/RSH) 1:36.
9. Xavier Tondo (ESP/MOV) 1:53.
10. Bauke Mollema (NED/RAB) 2:04.
11. Maxime Monfort (BEL/LEO) 2:26.
12. Michael Rogers (AUS/SKY) 2:39.
13. Matteo Carrara (ITA/VAC) 2:50.
14. Robert Kiserlovski (CRO/AST) 3:01.
15. Roman Kreuziger (CZE/AST) 3:20.
16. Simon Spilak (SLO/LAM) 3:24.
17. Linus Gerdemann (GER/LEO) 4:21.
18. Luis Pasamontes (ESP/MOV) 4:37.
19. Ryder Hesjedal (CAN/GRM) 5:13.
20. Kanstantsin Siutsou (BLR/THR) 6:12.
...
21. Pierrick Fédrigo (FRA/FDJ) 6:16.
23. Richie Porte (AUS/SAX) 6:31.
24. Rémy Di Grégorio (FRA/AST) 6:55.
28. Luis Leon Sanchez (ESP/RAB) 7:48.
32. Jürgen Van den Broeck (BEL/OLO) 9:29.
37. Thomas Voeckler (FRA/EUC) 11:32.
40. Alexandre Vinokourov (KAZ/AST) 12:30.
45. Tejay Van Garderen (USA/THR) 14:57.

Julien Lamotte