Alpe d'Huez virages vue du ciel
Les lacets de l'Alpe d'Huez vus du ciel | JEAN-PIERRE CLATOT / AFP

Deux Alpe d'Huez pour un centenaire ?

Publié le , modifié le

A un mois de la présentation du Tour de France, on commence à y voir plus clair sur les contours de cette centième édition. Après trois jours en Corse et un débarquement à Nice, la grande boucle devrait prendre de la hauteur pour finir en apothéose. Entre tradition et innovation, Christian Prudhomme aurait dans l'idée de "doubler" l'Alpe d'Huez dans une même étape à trois jours de Paris. Une révélation du Dauphiné qui annonce également le retour du Mont Ventoux.

Le Tour de France est un objet de tous les fantasmes et toutes les rumeurs. Celui du centenaire n'échappe pas à la règle et alimente même les rêves les plus fous. Le départ et les trois étapes corses actés, l'arrivée à Nice le 2 juillet avec un probable chrono par équipes quasi certain, c'est après que la carte se fait plus floue. Le Dauphiné, toujours bien informé sur le parcours du Tour, a grossi le trait de cette belle inconnue. Tout d'abord, le quotidien montagnard évoque le célèbre Mont Ventoux, absent depuis trois ans du parcours. Le Géant de Provence serait donc sur la route des coureurs le 15 juillet, au lendemain d'une arrivée à Lyon. Il n'y aurait pas qu'un passage éclair dans le Vaucluse puisque le département servirait de camp de base aux équipes lors de la deuxième et dernière journée de repos. Ensuite, direction Gap pour une troisième semaine haute en couleurs et en altitude. Après une Grande Boucle 2012 édulcorée, les Alpes décideront du vainqueur de cette édition anniversaire.

Deux passages à l'Alpe d'Huez

Le Dauphiné assure que le clou du spectacle se situera dans l'Oisans avec un double passage par l'Alpe d'Huez le 18 juillet. Comment est-ce possible sachant qu'arrivée au sommet des traditionnels 21 lacets il n'y a pas d'échappatoire ? Justement, le surfaçage de la route du col de Sarenne devrait rendre possible ce basculement vers Bourg d'Oisans pour une deuxième ascension. Si cela ressemble à l'état d'esprit affiché par Christian Prudhomme depuis sa prise de fonction, on attend une confirmation officielle pour sauter de joie. Ce doublé avait déjà été évoqué en 2011 mais ASO avait fini par renoncer. Avant de filer sur Paris, une autre arrivée au sommet sera programmée, peut-être en Savoie. Mais ce n'est pas tout. Depuis le contre-la-montre de Grenoble en 2011, la direction du Tour ne s'interdit plus un contre-la-montre à plusieurs centaines de kilomètres de la capitale. Ce dernier samedi, les rescapés des Alpes pourraient avoir à s'expliquer dans un chrono en côte entre Annecy et le Semnoz. Un dernier morceau de bravoure puisque la montée est de seize kilomètres avec des passages à 10 %. Réponse le 24 octobre prochain au Palais des Congrès à Paris.