L'Allemand John Degenkolb  (Argos-Shimano)
L'Allemand John Degenkolb (Argos-Shimano) | JOSE JORDAN / AFP

Degenkolb remporte Paris - Tours

Publié le , modifié le

La tradition a été respectée sur Paris - Tours avec la victoire au sprint de John Degenkolb (Argos Shimano). Bien placé dans la roue d'Arnaud Démare sur l'avenue de Grammont, l'Allemand a déboité le Français dans les derniers mètres. Le Danois Michael Morkov prend la 2e place de la classique des feuilles mortes devant Démare.

Plus que 800 m de ligne droite sur l'avenue de Grammont, une incitation à jouer les baroudeurs quand les 2,6 km de l'ancienne arrivée ne laissaient guère de chance à un échappé face au retour du peloton. Pour le Néerlandais Jetse Bol, c'était encore trop long. Parti en solitaire après le retour du peloton sur les quatre échappés du matin (Julien Duval, Yannick Martinez, Aleksejs Saramotins et Sebastian Lander), le rouleur de Belkin a cru profiter d'une temporisation des leaders Marcato et Chavanel pour remporter la plus belle victoire de sa jeune carrière.

Démare de trop loin

Mais les sprinteurs en avaient encore sous la pédale. Il ne manquait que Bryan Coquard d'Europcar, pris dans une chute à 23 km de l'arrivée, pour jouer la gagne. La FDJ.fr nourrissait elle de grandes ambitions pour Mickaël Delage et surtout Arnaud Démare, la tête de sa fusée. En lançant le sprint de trop loin, le Français s'est grillé tout seul. Et c'est le grandissime favori, John Degenkolb, qui est sorti de sa roue pour s'envoler vers un succès de prestige plein de maîtrise. C'est une fin de saison parfaite pour l'Allemand qui s'était déjà imposé jeudi sur Paris - Bourges et qui enregistre son 4e succès en moins de deux semaines.

Degenkolb apprend vite

Il a beau être dans l'ombre de Marcel Kittel chez Argos, Degenkolb s'est déjà fait un nom. "Je suis très content de ma saison", a estimé l'Allemand. "Le seul but que je n'ai pas atteint est une victoire d'étape dans le Tour de France pour ma  première participation. J'ai fait 2e (à Albi, derrière Sagan) mais je suis certain qu'il y aura beaucoup d'autres opportunités à l'avenir". "Il doit encore prendre du volume pour les courses des pavés mais il n'a que 24 ans", rappelle son directeur sportif Christian Guiberteau. "Cette  saison, il n'a pas eu de réussite dans les classiques de printemps. Mais il va  travailler dans cette direction tout en restant capable de gagner des étapes dans les grands tours". Avec Greipel, Kittel et maintenant Degenkolb, l'Allemagne a trouvé les héritiers d'Erik Zabel.

Vidéo : le sprint de John Degenkolb

Vidéo: La dernière course de Sojasun

Voir la video

Classemen​t de Paris - Tours

1. John Degenkolb (GER/ARG), les 235 km en 5 h 29:19 (moyenne: 42,8 km/h)
2. Michael Morkov (DEN/SAX) m.t.
3. Arnaud Démare (FRA/FDJ) m.t.
4. Tyler Farrar (USA/GRM) m.t.
5. Michael Van Staeyen (BEL/TSV) m.t.
6. Heinrich Haussler (AUS/IAM) m.t.
7. Samuel Dumoulin (FRA/ALM) m.t.
8. Jon Aberasturi (ESP/EUS) m.t.
9. Ioannis Tamouridis (GRE/EUS) m.t.
10. Niki Terpstra (NED/OPQ) m.t.

La saison des classiques

Milan-Sanremo: Gerald Ciolek (GER/MTN-Qhubeka)
Tour des Flandres: Fabian Cancellara (SUI/RadioShack)
Gand-Wevelgem: Peter Sagan (SVK/Cannondale)
Paris-Roubaix: Fabian Cancellara
Amstel Gold Race: Roman Kreuziger (CZE/Saxo)
Flèche Wallonne: Daniel Moreno (ESP/Katusha)
Liège-Bastogne-Liège: Daniel Martin (IRL/Garmin)
Clasica San Sebastian: Tony Gallopin (FRA/RadioShack)
Cyclassics: John Degenkolb (GER/Argos)
GP de Québec: Robert Gesink (NED/Belkin)
GP de Montréal: Peter Sagan
Tour de Lombardie: Joaquim Rodriguez (ESP/Katusha)
Paris-Tours: John Degenkolb