John Degenkolb
John Degenkolb | Pascal Pavani

Degenkolb en finisseur

Publié le , modifié le

L'Allemand John Degenkolb (HTC) a remporté au sprint mardi, devant les Français Samuel Dumoulin et Sébastien Hinault, la deuxième étape du Critérium du Dauphiné, disputée sur 179 km entre Voiron et Lyon. Le Kazakh Alexandre Vinokourov (Astana) a conservé le maillot de leader.

A l'arrivée jugée au sommet de la Croix-Rousse, après une montée de 1400 m, Degenkolb a imposé sa puissance sur le faux-plat final très rapide pour devancer de plusieurs longueursun important peloton lancé à sa poursuite, dans lequel Dumoulin, bien emmené par son équipe Cofidis, a rivalisé jusqu'au bout. L'Espagnol Joaquin Rodriguez a pris la quatrième place devant le champion de France Thomas Voeckler, très en jambes, qui a pris sa chance dans le dernier kilomètre mais n'a pu creusé un écart suffisant pour s'imposer.

Après un départ troublé par la pluie, qui a peut-être refroidi certaines ardeurs, puis une échappée de trois coureurs (Van de Walle, Brice Feillu et  Tjallingii), des cassures intervenues à moins de 25 kilomètres de l'arrivée, sous l'effet du vent de côté, ont rejeté dans un deuxième groupe l'Australien Cadel Evans et le Britannique Bradley Wiggins, dont les équipiers ont dû mener une course-poursuite intense. Le bras de fer des deux premiers pelotons a été fatal aux échappés, repris à huit kilomètres de l'arrivée, avant que tout ne rentre dans l'ordre à l'entrée de Lyon.  à l'approche de Lyon. Le vent a d'ailleurs été un acteur important de cette étape en provoquant des créant des bordures qui ont obligé nombre de favoris à beaucoup rouler pour ne pas se faire piéger.

Dans la côte finale, Thomas Voeckler, qui avait déjà la veille montré qu'il avait physiquement de bonnes sensations, a tenté de prendre le large, mais son attaque a manqué sans doute de tranchant pour surprendre un peloton très dense, d'autant qu'il a été maîtrisé par l'équipe Cofidis soucieuse de lancer Samuel Dumoulin vers la victoire. Le petit rouleur français semblait bien mis sur orbite. C'était sans compter sur John Degenkolb, resté aux avant-postes et profitant de sa puissance pour l'emporter aisément.

A 23 ans, l'Allemand, deuxième du championnat du monde espoirs l'an dernier et vainqueur cette année du Grand Prix de Francfort, confirme ses qualités de finisseur et s'ajoute à la
longue liste des coureurs de son équipe HTC-Highroad (Mark Cavendish, Matt Goss, Leigh Howard, Mark Renshaw) capables de gagner au sprint.

Côté classement général, pas de bouleversement majeur, les homes de tête ayant pratiquement tous fini dans le même temps. En revanche, les choses pourraient bouger mercredi, lors du contre-la-montre de Grenoble, disputé sur 42,5 km, réplique de l'avant-dernière étape du prochain Tour de France.

Classement de l'étape

1. John Degenkolb (GER/HTC) les 179,0 km en 4h02:39. (moyenne: 44,261 km/h)
2. Samuel Dumoulin (FRA/COF) à 0:00.
3. Sébastien Hinault (FRA/ALM) 0:00.
4. Paul Martens (GER/RAB) 0:00.
5. Joaquin Rodriguez (ESP/KAT) 0:00.
6. Thomas Voeckler (FRA/EUC) 0:00.
7. Jelle Vanendert (BEL/OLO) 0:00.
8. Grega Bole (SLO/LAM) 0:00.
9. Nicolas Roche (EIR/ALM) 0:00.
10. Fabian Wegmann (GER/LEO) 0:00.
11. Rob Ruygh (NED/VAC) 0:00.
12. Geoffroy Lequatre (FRA/RSH) 0:00.
13. Bradley Wiggins (GBR/SKY) 0:00.
14. Alexandre Vinokourov (KAZ/AST) 0:00.
15. Kristjan Koren (SLO/LIQ) 0:06.

Classement général

1. Alexandre Vinokourov (KAZ/AST) 7h45:48.
2. Jürgen Van den Broeck (BEL/OLO) à 0:11.
3. Bradley Wiggins (GBR/SKY) 0:11.
4. Cadel Evans (AUS/BMC) 0:13.
5. Nicolas Roche (EIR/ALM) 0:17.
6. Joaquin Rodriguez (ESP/KAT) 0:23.
7. Janez Brajkovic (SLO/RSH) 0:26.
8. Thomas Voeckler (FRA/EUC) 0:27.
9. Rob Ruygh (NED/VAC) 0:29.
10. Rui Alberto Costa (POR/MOV) 0:34.
11. Ben Hermans (BEL/RSH) 0:42.
12. Jean Christophe Péraud (FRA/ALM) 0:47.
13. Christophe Kern (FRA/EUC) 0:51.
14. Blel Kadri (FRA/ALM) 0:58.
15. Pierre Rolland (FRA/EUC) 0:59.
16. Jérome Coppel (FRA/SAU) 1:06.

Déclarations

John Degenkolb (GER/HTC), vainqueur de l'étape: "C'était une arrivée difficile. Quand les coureurs d'Astana ont roulé fort dans les 25 derniers kilomètres, j'étais devant. Dans la montée, je suis resté dans les roues des coureurs de Cofidis et de Voeckler. J'étais dans la meilleure position au dernier virage pour sprinter. Ce que je préfère, ce sont les arrivées en faux plat montant. Là, c'était un peu extrême."

Alexandre Vinokourov (KAZ/Astana), leader: "On avait prévu de laisser travailler les équipes des sprinteurs. Puis, il y a eu des cassures, on a roulé avec AG2R. Dommage que les autres équipes n'aient pas roulé avec nous. Ca n'a pas marché mais ça a fait mal aux jambes à tout le monde. Le chrono ? c'est un bon test pour voir où j'en suis par rapport aux autres. J'ai reconnu le parcours vendredi dernier. Il correspond à mes caractéristiques, il y a deux montées, il est un peu technique, il faut avoir les jambes. J'ai confiance en moi, j'aborde le chrono avec le maillot jaune et encore plus de motivation."