victoire Thomas De Gendt Paris-Nice 2011
Le Belge Thomas De Gendt (Vacansoleil) | AFP - Lionel Bonaventure

De Gendt au sprint

Publié le , modifié le

Parti en compagnie de Jens Voigt (Leopard) et de Jérémy Roy (FDJ) à 40 km de l'arrivée, le Belge Thomas De Gendt (Vacansoleil) a remporté, dimanche, la première étape de la 69e édition de Paris-Nice courue sur 154km à Houdan (Yvelines). Il a devancé au sprint le Français Jérémy Roy (FDJ) et l'Allemand Heinrich Haussler (Garmin-Cervélo). Le Slovaque Peter Sagan (Liquigas) a pris la quatrième place devant le Néo-Zélandais Greg Henderson (Sky). Voigt termine 6e.

C'est sous un franc soleil que les coureurs se sont élancés pour la première étape de cette 69e édition de Paris-Nice. Si un vent soutenu venait jouer les trouble-fêtes, cela n'empêchait pas le Français Damien Gaudin (Europcar) de s'extirper rapidement du peloton, suivi par l'Espagnol Gorka Insausti (Euskatel). Les deux fuyards allaient compter jusqu'à 8 minutes d'avance sur le peloton. Passé en tête au sommet de l’unique ascension au programme de la première étape, la côte de Septeuil (3e catégorie), Gaudin s'assurait ainsi le maillot de meilleur grimpeur. Il remportait également le premier sprint intermédiaire devant Gorka Insausti et Romain Feillu (Vacansoleil).

A 40km de l'arrivée, la chevauchée de Gaudin et Insausti prenait fin mais, dans la foulée, le Français Jérémy Roy passait à l'attaque. Il prenait les commandes de la course en compagnie de l'Allemand Jens Voigt (Team Leopard) et du Belge Thomas De Gendt (Vancansoleil). Alors que l'écart pointait à la minute à une trentaine de kilomètre de l'arrivée, Quick Step mettait alors à profit une route exposée au vent pour tenter un coup de bordure cassant le peloton en deux parties. A l'avant, De Gendt s'adjugeait le deuxième sprint intermédiaire et maintenait, avec ses deux accolytes, un écart de 20 secondes jusque sous la flamme rouge. Et si le peloton, boosté par la formation HTC-Highroad, accélérait la cadence, le trio de tête tenait bon.

Ce n'était que dans les 200 derniers mètres qu'ils se faisaient rejoindre. Mais De Gendt, 2e de la Flèche Brabançonne l'an passé, se montrait le plus rapide. Il s'imposait devant Jérémy Roy dans un sprint jugé en faux-plat montant. L'Australien Heinrich Haussler prenait la 3e place. Jen Voigt finissait en 6e position.

Thomas de Gendt: "Je suis un attaquant. Déjà, au Tour Down Under, j'aurais dû gagner une étape mais j'ai commis une erreur en lançant le sprint de trop loin. C'est mon problème, je suis un peu chien fou mais j'aime ça, je ne comprends pas que l'on reste sur la réserve.  Je suis un peu sprinteur, un peu rouleur, un peu grimpeur, mais je ne suis pas un champion dans un domaine.

Agé de 24 ans, De Gendt a rejoint cette saison la formation néerlandaise Vacansoleil après deux années chez Topsport. Il s'est signalé en janvier dans le Tour Down Under en prenant la deuxième place de la 4e étape gagnée par le futur vainqueur de l'épreuve, l'Australien Cameron Meyer. Il signe ici sa première victoire significative.

Lundi, la deuxième étape conduira le peloton sur 199 km entre Montfort-l'Amaury (Yvelines) à Amilly (Loiret).

Isabelle Trancoën