Jurgen Van den Broeck (Omega Pharma) victoire Dauphiné 06 2011
Le Belge Jurgen Van den Broeck (Omega Pharma) | AFP - PASCAL PAVANI

Dauphiné : La 1ère étape pour Van Den Broeck

Publié le , modifié le

Le Belge Jurgen Van den Broeck (Omega Pharma) a remporté, lundi, la première étape du Critérium du Dauphiné courue sur 144 km entre Albertville et St-Pierre-de-Chartreuse. Il a devancé l'Espagnol Roaquin Ridriguez (Katusha) et l'Australien Cadel Evans (BMC). Alexandre Vinokourov (Astana) échoue au pied du podium mais s'empare du maillot de leader devant le vainqueur du jour.

Classement de la 1ère étape
1. Jürgen Van den Broeck (BEL/OLO) les 144,0 km en 3h36:42.
2. Joaquin Rodriguez (ESP/KAT) à 0:06.
3. Cadel Evans (AUS/BMC) 0:07.
4. Alexandre Vinokourov (KAZ/AST) 0:07.
5. Nicolas Roche (EIR/ALM) 0:07.
6. Edvald Boasson Hagen (NOR/SKY) 0:07.
7. Thibaut Pinot (FRA/FDJ) 0:13.
8. Rob Ruygh (NED/VAC) 0:13.
9. Thomas Voeckler (FRA/EUC) 0:15.
10. Janez Brajkovic (SLO/RSH) 0:15.
...

Après un prologue remporté, dimanche, par le Néerlandais Lars Boom, la première étape a souri au Belge Jurgen Van den Broeck, 4e de l'édition 2010 du Critérium du Dauphiné. Le coureur de la formation Omega Pharma s'est offert ce succès sur le tard en s'échappant à 7km de l'arrivée en compagnie du français Thomas Voeckler (Europcar). Dans ce duel, le Belge s'est montré le plus costaud. Et alors que le champion de France se faisait reprendre par le groupe de poursuivants (une trentaine de coureurs), VDB accélérait encore la cadence et parvenait à résister au retour fulgurant de l'Espagnol Roaquin Rodriguez (Katusha). 

Une échappée au long cours

Partie de la ville olympique d’Albertville, hôte des Jeux d’hiver de 1992, cette première étape du Critérium aura été marquée par une belle échappée de plus de 100km d'un valeureux trio composé de Sven Vandousselaere (Omega Pharma), Leonardo Duque (Cofidis) et Vincent Jérôme (Europcar). Les coureurs, partis au km20, portaient leur avance à 6 minutes au km35. Par la suite, le peloton, emmené à tour de rôle par Rabobank et HTC, revenait lentement mais sûrement sur les fuyards du jour. Ces derniers se faisaient reprendre à 10km de la ligne d'arrivée. Trois kilomètres plus tard, Kanstantsin Sivtsov (HTC), Thomas Voeckler (Europcar) et Jurgen Van den Broeck (Omega Pharma) prenaient le large dans la montée de Saint-Pierre-de-Chartreuse. Le Biélorusse était rapidement distancé, laissant Voeckler et VDB en tête-à-tête. Mais à 3,5km de l'arrivée, le Français voyait le peloton revenir sur lui.

En solitaire, le Belge comptait une dizaine de secondes d'avance au passage de la flamme rouge. Sur ses talons, le Français Christophe Kern (Europcar) tentait sa chance en contre-attaque. En vain. Il sa faisait littéralement avaler par Roaquin Rodriguez, auteur d'une remontée fantastique dans l'ultime kilomètre. Van den Broeck franchissait malgré tout la ligne en vainqueur, quelques secondes seulement devant le coureur de la Katusha, signant du coup sa première victoire chez les pros. L'Australien Cadel Evans (BMC) prenait une belle 3e place tandis que le Kazakh Alexandre Vinokourov (Astana) échouait au pied du podium. Ce dernier, 2e temps du prologue, s'empare toutefois du maillot de leader. 

Mardi, la deuxième étape conduira le peloton sur 179 kilomètres entre Voiron (Isère) et Lyon, où l'arrivée sera jugée au sommet de la Croix-Rousse.

Déclarations 

Jurgen Van den  Broeck: "c'est un vrai soulagement!  J'attendais cette première victoire depuis sept, huit ans. J'ai souvent terminé  deuxième. Alors, gagner la première étape de montagne du Dauphiné, avant  d'attaquer le Tour de France, c'est parfait. Elle me donne confiance encore  plus pour le Tour. J'avais de la force dans les jambes. Quand Siutsou a démarré  (à 7 kilomètres de l'arrivée), Roelandts m'a dit d'y aller. Le final m'a un peu  surpris, le dernier kilomètre était le plus dur. C'était à bloc, à bloc. Pour  moi, c'est aussi la récompense de cinq semaines d'un gros travail, souvent loin  de chez moi. La suite du Dauphiné? on verra ça au jour le jour. Demain (mardi),  c'est sans doute plus facile. Le lendemain, il y a le contre-la-montre".

Joaquin Rodriguez: "je passe encore tout près  de la victoire. Cette année, ce n'est pas la première fois que ça m'arrive!  J'ai fait une bonne course mais, pour moi, dans ce Dauphiné, il n'y a que la  victoire qui compte. Van den Broeck m'a pris du temps sur la partie plane avant  le dernier kilomètre, il m'aurait fallu être accompagné. J'ai essayé de revenir  sur la pente mais il était trop loin. Je savais qu'une sélection était  possible. C'était la première étape, et le parcours était significatif".

Voir la video

Isabelle Trancoën