Michael D'Almeida
Michael D'Almeida soutenu par Florian Rousseau | AFP - WILLIAM WEST

D'Almeida décroche encore l'argent

Publié le , modifié le

Après avoir échoué pour un millième aux portes du sacre mondial en vitesse par équipes mercredi, Michael D'Almeida a encore dû se contenter de l'argent, sur le kilomètre. Lors des Mondiaux à Melbourne, il s'est en effet incliné pour 0"4 face à l'Allemand Stefan Nimke, sacré pour la 4e fois, François Pervis terminant pour sa part à la 4e place. En poursuite féminine, les Britanniques ont battu l'Australie, les deux équipes abaissant le record du monde à 3 reprises.

Les jours se suivent et se répètent pour l'équipe de France. Au lendemain de la deuxième place rageante en vitesse du trio Baugé-Sireau-D'Almeida, ce dernier était en lice sur le kilomètre, en compagnie notamment de François Pervis, 3e l'an passé. Mais ni l'un ni l'autre ne sont parvenus à se hisser sur la plus haute marche du podium. Stefan Nimke, couronné en 2003, 2009 et 2011, a conservé sa couronne en bouclant la distance, départ arrêté, en 1'00"082, échouant de peu derrière la meilleure performance jamais accomplie dans cette discipline, oeuvre de Percis en décembre dernier à Cali, en Colombie (1'00"075).

Michael d'Almeida (FRA), 2e du kilomètre: "Je suis content. Il faut rester positif, je fais un excellent temps, donc je suis content. Pour moi, ce sont des bons championnats du monde. En vitesse par équipes, je fais d'excellents temps, aujourd'hui encore. Malheureusement pour moi, il y a eu un mec meilleur que moi. Je relativise, le kilomètre n'est plus (épreuve) olympique, ce n'est pas ma priorité. Félicitations au vainqueur et tant pis, je vais me contenter de la médaille d'argent. J'ai couru pour gagner, j'ai fait un temps pour gagner mais il y a eu meilleur que moi."

Parti plus lentement que ses adversaires du fait de son braquet gigantesque (7e temps aux 250 m), Nimke a fait la différence dans le quatrième et dernier tour de piste. Aux 750 mètres, il était encore en retard par rapport à d'Almeida (7 centièmes de seconde) et à Pervis (2 millièmes de seconde). A l'arrivée, l'Allemand a précédé d'Almeida de 42 centièmes de seconde et van Velthooven, qui a fini lui aussi en boulet de canon, de 46 centièmes de seconde. Pervis termine à la 4e place, à plus d'une seconde du temps de l'Allemand. Champion olympique de vitesse par équipes en 2004, ce dernier rejoint au palmarès de cette épreuve les trois coureurs qui détiennent le record de titres mondiaux, l'Allemand Lothar Thoms à l'époque de la RDA (de 1977 à 1981), le Français Arnaud Tournant (1998 à 2001) et le Britannique Chris Hoy (entre 2002 et 2007).

7e record du monde battu en deux jours

Un peu plus tôt dans la matinée, la tension était montée de plusieurs crans autour de la poursuite féminine. La finale opposait en effet les Australiennes, devant leur public, aux Britanniques. A l'entame de cette compétition, le record du monde était détenu par ces dernières, depuis le 17 février, avec un temps de 3'18"148. Et lors des séries, la marque était d'abord abaissée par l'Australie (3'17"053), avant que les Britanniques ne récupèrent leurs biens (3'16"850). En finale, Laura Trott (19 ans, Joanna Rowsell (23 ans) et Danielle King (20 ans) savaient qu'elles devraient aller encore très vite pour reste devant Annette Edmondson (20 ans), Melissa Hoskins (21 ans) et Josephine Tomic (22 ans). Elles l'ont fait en s'élançant plus lentement, pour compter près d'une seconde et demie de retard après le premier kilomètre, avant de combler leur retard pour franchir la ligne en tête avec un temps canon: 3'15"720. C'est le 7e record du monde battu en deux journées sur la piste de la Hisense Arena de Melbourne.

Pour son malheur, Bryan Coquard (bientôt 20 ans), candidat à un podium dans l'omnium, a souffert dans la course aux points, l'un de ses points forts habituels. Crédité d'une catastrophique 23e place, le grand espoir de la discipline a terminé la première journée sur une meilleure note en gagnant l'élimination. Mais sa huitième place au classement provisoire, à mi-parcours (trois épreuves sur six), signifie, à moins d'un écroulement de ses rivaux, la fin de ses ambitions de médaille dans cette épreuve qui fera ses débuts olympiques l'été prochain à Londres.

Réactions

Isabelle Gautheron (DTN France): "On peut dire qu'après deux jours de compétitions, il y a du bon et du moins bon. Le bon, c'est la deuxième place au kilomètre de Michael d'Almeida, le moins bon c'est la deuxième place de la vitesse par équipes. Même si on ne se fait battre que d'un millième, il y a la déception de ne pas gagner. Un millième ce n'est rien du tout mais ce n'est pas la médaille d'or. Ce sont des championnats un peu bizarres. On voit des performances de très haut niveau, avec énormément de records du monde, on voit des athlètes qui sont déjà très forts pour les prochains Jeux. A nous de prendre les enseignements, de voir ce qui se passe et de travailler pour les JO. On ne s'attendait pas à ce qu'il y ait un tel niveau, à ce que dès à présent les athlètes réalisent des performances pareilles. On a du rattrapage à faire mais on ne sait pas à quel niveau de préparation sont les autres nations. On sait qu'on n'est pas à notre maximum puisque la programmation a été faite par rapport aux Jeux. On a changé de stratégie en tenant compte de l'expérience des olympiades précédentes où nous étions très forts aux championnats du monde, et moins aux Jeux."

Résultats

. Poursuite par équipes dames - Finales:
Pour la 1re place:
Grande-Bretagne 3:15.720 (record du monde - ancien: 3:16.850 par elles-mêmes en qualifications)
(Laura Trott, Joanna Rowsell, Danielle King) bat Australie 3:16.943 (Annette Edmondson, Melissa Hoskins, Josephine Tomic)

Pour la 3e place:
Canada 3:19.529
(Tara Whitten, Jasmin Glaesser, Gillian Carleton) bat Nouvelle-Zélande 3:19.847 (Lauren Ellis, Jaime Nielsen, Alison Shankds)

. Kilomètre messieurs - Finale:
1. Stefan Nimke (GER) 1:00.082 (moyenne: 59,918 km/h)
2. Michael d'Almeida (FRA) 1:00.509
3. Simon Van Velthooven (NZL) 1:00.543
4. François Pervis (FRA) 1:01.106
5. Teun Mulder (NED) 1:01.365
6. Quentin Lafargue (FRA) 1:02.009
7. Joachim Eilers (GER) 1:02.119
8. Hugo Haak (NED) 1:02.162
9. James Glasspool (AUS) 1:02.165
10. Steven Burke (GBR) 1:02.180
11. Zhang Miao (CHN) 1:02.203
12. Yudai Nitta (JPN) 1:02.623
13. Juan Peralta (ESP) 1:02.704
14. Bernard Esterhuizen (RSA) 1:02.915
15. Kamil Kuczynski (POL) 1:02.930
16. Adrian Teklinski (POL) 1:03.468
17. Filip Ditzel (CZE) 1:03.525
18. Fabian Puerta (COL) 1:03.554
...

. Course aux points dames - Finale (100 tours, soit 25 km, 10 sprints):
1. Anastasia Chulkova (RUS) 31 points
2. Jasmin Glaesser (CAN) 28
3. Caroline Ryan (IRL) 24
4. Giorgia Bronzini (ITA) 23
5. Wong Wan Yiu (HKG) 22
6. Leire Olaberria (ESP) 11
7. Jarmila Machacova (CZE) 10
8. Katarzyna Pawlowska (POL) 8
9. Tatsiana Sharakova (BLR) 7
10. Amy Cure (AUS) 6
11. Kelly Druyts (BEL) 6
12. Maki Tabata (JPN) 4
...

. Omnium messieurs - 2e épreuve (course aux points - 120 tours, soit 30 km, avec 12 sprints):
1. Elia Viviani (ITA) 43 points
2. Eloy Teruel (ESP) 34
3. Zachary Bell (CAN) 29
4. Cho Ho Sung (KOR) 26
5. Glenn O'Shea (AUS) 17
...
7. Ed Clancy (GBR) 9
23. Bryan Coquard (FRA) -28
Troisième épreuve (élimination):
1. Bryan Coquard (FRA), 50,706 km/h
2. Glenn O'Shea (AUS)
3. Rafal Ratajczyk (POL)
4. Gijs Van Hoecke (BEL)
5. Cho Ho Sung (KOR)
...
8. Zachary Bell (CAN)
9. Elia Viviani (ITA)
10. Ed Clancy (GBR)
Classement général provisoire (après 3 épreuves sur 6):
1. Glenn O'Shea (AUS) 10 points
2. Zachary Bell (CAN) 16
3. Ed Clancy (GBR) 18
4. Elia Viviani (ITA) 19
5. Cho Ho Sung (KOR) 19
...
8. Bryan Coquard (FRA) 28