Marianne Vos, Pays-Bas
La Néerlandaise Marianne Vos | DAVID STOCKMAN / BELGA MAG / BELGA/AFP

Cyclo-cross: 7e titre mondial pour Vos

Publié le , modifié le

La Néerlandaise Marianne Vos, 26 ans, a remporté son septième titre de championne du monde de cyclo-cross à Hoogerheide (Pays-Bas). Sur la ligne, la Néerlandaise a précédé de plus d'une minute l'Italienne Eva Lechner et la Britannique Helen Wyman. L'Américaine Katherine Compton, lauréate de la Coupe du monde, a été retardée au premier tour par un accrochage.

Le phénomène néerlandais, qui est âgée seulement de 26 ans, a survolé la  course. Son cavalier seul a tué tout suspense dès le début du deuxième des  quatre tours quand elle a lâché l'Italienne Eva Lechner, la seule à garder le  contact durant une dizaine de minutes sur le circuit très boueux de Hoogerheide. A l'arrivée, Vos a précédé de plus d'une minute Lechner qui a triomphé en  franchissant la ligne quelques secondes avant la Britannique Helen Wyman.  Prendre la deuxième place derrière Vos équivaut à une victoire pour ses  adversaires, tant la supériorité de la Néerlandaise est manifeste.

Sa seule rivale potentielle, l'Américaine Katherine Compton (35 ans),  lauréate de la Coupe du monde dont Vos n'a pas disputé cet hiver toutes les  courses, a été retardée au premier tour par un accrochage. Elle s'est classée  finalement 9e. Double championne olympique, sur piste (2008) et sur route (2012), la  Néerlandaise brille sur tous les terrains. Elle détient le titre mondial sur  route depuis 2012 et son équivalent du cyclo-cross depuis 2009, après avoir  inauguré son palmarès en 2006. 

Imbattable ? A en croire l'entraîneur français Pierre-Yves Chatelon,  Marianne Vos court dans la catégorie supérieure: "C'est conforme à ce qu'on a  vu de la saison et c'est parti pour durer vu qu'elle est dans la force de  l'âge. Elle a la supériorité physique et elle est en plus super technique. Elle  s'adapte à tous les terrains." Première Française classée, Lucie Chainel-Lefèvre a pris la 6e place après  avoir dépassé deux adversaires dans le final. "C'était un circuit très  physique, je suis contente du résultat", a déclaré la Lorraine, troisième du  Mondial l'an passé mais devancé au récent Championnat de France par Pauline  Ferrand-Prévot. "J'ai retrouvé l'envie".

AFP