Pierre Rolland (Education First - Drapac) au coeur d'un groupe d'échappés lors de la 14e étape du Tour de France 2018

Cyclisme / Transferts : CCC courtise Geraint Thomas, Pierre Rolland chez Vital Concept

Publié le , modifié le

Le mercato bat aussi son plein en cyclisme et le peloton continue de sérieusement s’agiter. Parmi les infos de ce jeudi, la Groupama-FDJ a officialisé la signature du rouleur Stefan Küng. Pierre Rolland s’est engagé chez Vital Concept, qui confirme ses ambitions de progression. Des ambitions, la nouvelle équipe WorldTour CCC n’en manque pas et vise Geraint Thomas, rien que ça.

Cela bouge chez les équipes françaises. Après la signature d’Andre Greipel chez Fortuneo-Samsic il y a quelques jours, c’est un autre joli nom du peloton qui rejoint l’Hexagone. Ou plutôt le retrouve, avec la signature de Pierre Rolland chez Vital Concept, l’équipe de Jérôme Pineau, pour deux ans. Le Français quitte Education First – Drapac après trois saisons au sein de la formation américaine. Arrivé à la fin de son contrat, le coureur de 31 ans va retrouver notamment Cyril Gautier, autre recrue de l’été chez les Glaz-et-Noir.

"C’est un projet qui me faisait énormément envie, celui qui m’excitait le plus, a expliqué l’ancien de Direct Energie. J’ai déjà participé à neuf Tour de France, deux Giro, trois Vuelta et il me reste beaucoup de rêves à accomplir." Rolland devrait être le leader de Vital Concept sur les courses par étape, notamment celles d’une semaine "pour lesquelles il est taillé" explique son nouveau directeur sportif. "Il n’a que 31 ans et est un coureur de très haut-niveau, qui pèse sur les plus grandes courses. Il veut jouer la gagne partout où la route s’élève et, au Vital Concept Cycling Club, il prendra le départ de chaque épreuve pour y briller", précise Jérôme Pineau.

Küng vient renforcer la Groupama-FDJ

La Groupama - FDJ n’est pas en reste avec l’officialisation de l’arrivée de Stefan Küng, en provenance de l’équipe BMC. Küng, spécialiste du chrono, vient rejoindre ses compatriotes Steve Morabito et Sebastien Reichenbach, qui ont rejoint l’équipe de Marc Madiot ces dernières saisons. Le coureur prometteur de 24 ans s’est engagé jusqu’en 2020. « Cette équipe m’offre la structure pour un développement personnel optimal, assure le double champion de Suisse en titre du contre-la-montre. Groupama-FDJ a su voir mon potentiel et me propose un rôle à la hauteur de mes ambitions."

Comme le Suisse l’a lui-même expliqué, il devrait pouvoir aider les deux leaders de la formation française, Thibaut Pinot et Arnaud Démare sur des terrains bien différents, tout en jouant sa carte personnelle sur des courses d’une semaine pour rouleurs. "Je pourrai apporter mon expérience sur les contre-la-montre par équipes par exemple, notamment sur les Grands Tours avec Thibaut. Et puis sur les Classiques du début de saison, nous pourrons être parfaitement complémentaires avec Arnaud, ce qui nous permettra d’adopter une tactique beaucoup plus offensive en course."

Küng était annoncé depuis déjà plusieurs semaines vers la Groupama-FDJ et est la première recrue de l’équipe au trèfle.

Le grand rêve de CCC : arracher Geraint Thomas à la Sky

La nouvelle équipe polonaise CCC WorldTour, née de la fusion entre BMC Racing et CCC Sprandi Polkowice, a proposé un contrat au vainqueur du dernier Tour de France Geraint Thomas pour le recruter, a fait savoir son directeur sportif. "On lui a fait une offre et on attend sa réponse", a déclaré mercredi Piotr Wadecki au site polonais Przeglad Sportowy.

CCC WorldTour, qui concourra dans la catégorie reine World Tour en 2019, veut faire de Geraint Thomas, dont le contrat chez Sky arrive à expiration fin 2018, son leader sur les grands Tours, alors que le Gallois de 32 ans doit continuer à partager ce statut avec Christopher Froome au sein de la formation britannique. "Chez nous, Geraint saura dès janvier prochain que son objectif sera le Tour de France, et nous serons totalement focalisés sur lui", a ajouté Wadecki.

Thomas avait affirmé que l'équipe Sky et son manager étaient comme une famille pour lui, mais qu'il ne fermait pas la porte à un départ. Pour garder le dernier vainqueur du Tour de France, la formation britannique serait prête à lui offrir un salaire annuel de 3,9 millions d'euros. 

Avec AFP

Loris Belin @LorisBelin