Grégory Baugé
Grégory Baugé | AFP

Cyclisme sur piste : Grégory Baugé veut rugir de nouveau avant les JO

Publié le , modifié le

Le temps des polémiques est révolu pour Grégory Baugé. L'Antillais sera attendu au tournant dès ce mercredi à Apeldoorn (Pays-Bas) pour la première journée des championnats d'Europe de cyclisme sur piste (à suivre sur France TV Sport du 16 au 20 octobre). Le nonuple champion du monde revient en forme et sera le chef de file de l'équipe de vitesse. Dans le viseur du "Tigre" : une quatrième médaille continental et, surtout, l'or olympique à Tokyo l'an prochain.

Dans le petit monde du cyclisme sur piste, rares sont les coureurs à se faire un nom connu du grand public. Au mieux, tout juste sait-on que les meilleurs pistards sont Britanniques mais quand il s'agit de citer des noms, l'affaire devient parfois plus compliquée. Pourtant, dans le microcosme d'une discipline souvent peu considérée par rapport à la course en ligne, un Français fait exception : Grégory Baugé. Chef de file de la délégation tricolore en sprint lors des championnats d'Europe d'Apeldoorn (16 au 20 octobre sur France TV Sport), "le Tigre" veut confirmer après sa médaille d'argent par équipes acquise lors des Mondiaux en février. Et se battre pour récupérer une place en individuel aux Jeux de Tokyo.

Le leader de l'équipe de France de vitesse

Le conflit ouvert avec la Fédération française de cyclisme est de l'histoire ancienne. Finies les critiques sur le manque de préparation aux JO de Rio, Grégory Baugé a fait du chemin depuis trois ans - deux en réalité après la pause d'une année après l'olympiade brésilienne. Spécialiste de l'effort collectif, le Guadeloupéen prend ses championnats d'Europe comme une répétition grandeur nature sur la route du Japon l'été prochain. Les meilleures nations (Grande-Bretagne, Pays-Bas, Russie...) seront au rendez-vous cette semaine et les combats promettent d'être féroces. De quoi souder un peu plus le trio qui se dessine en vitesse avec Quentin Lafargue et Sébastien Vigier, auteur du record de France à Pruszkow en février (42 secondes et 889 centièmes pour boucler les 750 mètres). Et cela même si Michael d'Almeida est toujours à la lutte pour le poste de finisseur.

Une seule mission : l'or olympique

Reste que le vrai combat de Grégory Baugé se trouve ailleurs. Le pistard, quadruple médaillé olympique (trois médailles d'argent et en bronze à Rio), rêve d'or à Tokyo et ne cesse de le dire.

"Il n’y a rien au-dessus ! C’est le titre le plus prestigieux dans mon sport, dans tous les sports olympiques. Vous pouvez être 15 millions de fois champion du monde, il existera toujours un manque si vous n’avez jamais été champion olympique ! J’échangerais tous mes titres de champions du monde, toutes mes victoires, tous mes trophées pour une seule médaille d’or olympique"

Pour cela il faudra faire le nécessaire dès ces championnats d'Europe et lors des prochains Mondiaux à Berlin.

francetv sport francetvsport