Julian Alaphilippe
Julian Alaphilippe | AFP

Cyclisme : Julian Alaphilippe remporte la Clasica San Sebastian

Publié le , modifié le

Nouvelle consécration pour Julian Alaphilippe ! Après le Maillot à pois remporté lors du dernier Tour de France, le Français de l'équipe Quick Step a remporté la Clasica San Sebastian, en devançant le Néerlandais Bauke Mollema et son compatriote Anthony Roux. C'est la 2e classique remportée par le Français de 26 ans après sa victoire lors de la 82e édition de la Flèche wallonne, en avril dernier.

Quelle saison tout simplement époustouflante ! Sur la lancée de son excellent Tour de France, Julian Alaphilippe a remporté ce samedi la Clasica San Sebastian. Une victoire qui n'est autre que le 8e succès de la saison 2018 pour le Français qui comptabilise : 2 étapes du Tour de France, 1 Maillot à pois, une victoire sur la Flèche Wallonne, une Clasica San Sebastian, deux étapes du Tour du Pays-Basque, une étape du Critérium du Dauphin et une victoire d'étape sur la Colombia Oro y Paz.

Il faut dire que le profil de l'édition 2018 de la Clasica était taillé sur mesure pour les grimpeurs avec, en début de course, trois cols de 3e catégorie, et un de deuxième, l'Alto de Iturbutu, pour la mise en jambes juste avant la zone de ravitaillement. Alaphilippe en a donc profité pour déclencher une échappée décisive à 8 km de la ligne pour s'imposer devant Bauke Mollema (Trek), avec qui il s'était isolé dans la dernière difficulté du jour, avant que le champion de France Anthony Roux (Groupama-FDJ) ne règle au sprint le groupe des poursuivants, devant Greg Van Avermaet (BMC) et Julien Simon (Cofidis). Mais la course a aussi été marquée par une chute, à 20 km de l'arrivée, envoyant deux des favoris, le Colombien Egan Bernal (Sky) et l'Espagnol Mikel Landa (Movistar), à l'hôpital.

Quatrième Français à remporter la classique basque 

Grâce à ce succès, Alaphilippe devient donc le quatrième Français à gagner la classique basque après Armand de las Cuevas en 1994, Laurent Jalabert en 2001 et 2002 et Tony Gallopin en 2013. 

Alexis Ibohn AlexisIbohn