L'équipe Euskaltel-Euskadi lors de la Vuelta 2013.
L'équipe Euskaltel-Euskadi lors de la Vuelta 2013. | JAIME REINA / AFP

Cyclisme : Euskaltel redevient sponsor principal de l'équipe Euskadi

Publié le , modifié le

Selon le quotidien basque espagnol El Correo, Euskaltel va faire son retour dans le peloton. La marque de télécommunication basque va devenir le sponsor principal de l'équipe Euskadi, également appelée Fundacion-Orbea, qui évolue en Continental Pro, la deuxième division mondiale. Le sponsor Euskaltel, avec ses maillots de couleur orange et ses grimpeurs basques, avait quitté le peloton international en 2013.

C'est une nouvelle qui devrait rappeler de bons souvenirs aux fans de cyclisme : la marque Euskaltel va faire son retour dans le peloton professionnel. Selon le quotidien basque espagnol El Correo, la marque de télécommunication basque espagnole, sponsor principal de l'équipe Euskadi entre 1994 et 2013, va reprendre les rênes de l'équipe actuelle Euskadi, également nommée Fundacion-Orbea, qui évolue en Continentale Pro, la deuxième division mondiale.

Comme le rappelle El Correo, la marque Euskaltel était déjà venue à la rescousse d'une équipe basque en proie à des difficultés économiques. C'était en 1997, et la firme avait injecté 160 000 euros (27 millions de pesetas) pour perfuser l'équipe basque et lui permettre de survivre, apposant sa patte en faisant basculer les couleurs de l'équipe vers le orange.

Mikel Landa en sauveur

En 2013, un an après s'être séparé de la Fondation Euskadi, l'équipe Euskaltel avait été dissoute par manque de repreneurs. En 2017, Mikel Landa, passé par Euskaltel-Euskadi entre 2011 et 2013, a sauvé in extremis l'équipe amateure Euskadi, créée en 2008 sous le nom de Naturgas Energia, avant de devenir Euskadi puis Fundacion-Orbea cette année. L'équipe a repris les couleurs oranges sublimées autrefois par Samuel Sanchez, Iban Mayo, Joseba Beloki ou Haimar Zubeldia

Désormais soutenue par un puissant sponsor (62 millions d'euros de bénéfice net en 2019), l'équipe basque peut rêver à retrouver son lustre d'antan, qui lui avait permis de remporter 3 victoires d'étapes sur le Tour de France et 12 sur le Tour d'Espagne, tout en parvenant à placer Samuel Sanchez à la deuxième place du Tour (2010) et de la Vuelta (2009). Il faudra néanmoins recruter pour espérer une invitation sur des Grands Tours puisqu'aujourd'hui, les leaders sont les deux coureurs Ruben Fernandez et l'ancien sprinteur de la Movistar Juan José Lobato.