Critérium du Dauphiné : blessé, Egan Bernal (Ineos) ne prend pas le départ de la 4e étape

Publié le , modifié le

Auteur·e : Loris Belin
Egan Bernal en souffrance
Egan Bernal (INEOS) en souffrance sur le Dauphiné | Justin Setterfield / AFP / POOL

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Grosse surprise samedi matin sur le Critérium du Dauphiné : Egan Bernal ne prendra pas le départ de la 4e étape. Le leader de la formation Ineos est touché au dos et a préféré ne pas s'élancer d'Ugine. Le coup est rude pour le Colombien, à seulement deux semaines du Tour de France, dont il est le tenant du titre.

On comprend sans doute mieux pourquoi Egan Bernal semblait ne pas être au mieux depuis le début du Critérium du Dauphiné. Le Colombien ne prendra pas le départ de la 4e étape ce samedi entre Ugine et Megève ont annoncé les organisateurs, touché au dos. A deux semaines du départ du Tour de France, le vainqueur de l'édition 2019 inquiète. Il était jusqu'alors 7e du classement général du Dauphiné après les trois premières journées, principalement montagnardes.

La gravité de sa blessure n'a pas été précisée par sa formation Ineos, mais son coéquipier Geraint Thomas s'est montré rassurant avant le départ samedi. "Il a un peu mal au dos et la meilleure chose pour lui, c'est de se préserver, a assuré le Gallois. Il reste très peu de temps avant le Tour, donc c'est important qu'il y arrive à 100% pour être performant. Je ne pense pas que ce soit un gros problème, c'est juste de prendre des précautions."

Bernal ne participera pas aux deux dernières étapes du Dauphiné sur un terrain pentu qu'il affectionne pourtant. Pour se préparer au Tour de France dans une saison rendue particulière par la Covid-19, la situation est loin d'être idéale. Mais Thomas en est convaincu, Bernal ne court pas le risque d'arriver dans une condition insuffisante. "Il a déjà pris part à deux courses avant le Dauphiné donc il a eu toute la compétition dont il avait besoin. Il s'agit simplement d'être à 100% sur le Tour et qu'il n'y aura pas de problèmes".

Lâché par les favoris vendredi

Dans la montée vers Saint-Martin-de-Belleville vendredi, Egan Bernal n'était pas parvenu à suivre la route des cadors du peloton dans le final, incapable de prendre la roue de Primoz Roglic (Jumbo-Visma) puis de sprinter avec le reste des favoris. Il avait passé la ligne à neuf secondes de ses principaux adversaires. "Egan m'a dit qu'il ne se sentait pas super bien donc je suis resté avec lui pour l'emmener jusqu'à l'arrivée, avait expliqué son coéquipier Pavel Sivakov pour Itv après l'étape. Quand le sprint s'est lancé, je n'ai pas vu qu'il était lâché et j'ai continué mon effort. A 100 mètres de la ligne, je me suis retourné et j'ai vu qu'il n'avait pas suivi.

Bernal a désormais deux semaines pour se remettre sur pied, puis pour espérer rejoindre Ineos dans les dernières reconnaissances des étapes de la Grande Boucle. Le coureur de 23 ans ne devait pas prendre part à de nouvelles épreuves avant le départ du Tour le 29 août prochain de Nice.

Critérium du Dauphiné