L'équipe de Belgique sur le circuit de Valkenburg
L'équipe de Belgique sur le circuit de Valkenburg | AFP - Franck Fife

Course pour "puncheurs" à Valkenburg

Publié le , modifié le

Le championnat du monde sur route qui se disputera dimanche (départ à 10h45) sur 267 kilomètres à Valkenburg (Pays-Bas), et en bonne partie sur le circuit de l'Amstel Gold Race, attise bien des convoitises du côté des "puncheurs" du peloton international. Le tenant du titre, Mark Cavendish, devrait logiquement perdre sa tunique. Les Belges (Gilbert et Boonen), et les Espagnols (Contador, Valverde, Rodriguez) seront aux aguets mais attention à Thomas Voeckler.

Les Belges en première ligne

Vainqueur à deux reprises de la classique néerlandaise Amstel Gold Race (2010 et 2011), Philippe Gilbert se présente une nouvelle fois en favori de la course arc-en-ciel. Mais le positionnement de la ligne, installée 1800 mètres plus loin (500 m de faux-plat montant et 1300 mètres de plat, change la donne par rapport au rendez-vous d'avril. Dès lors, les puncheurs doivent tenir compte des routiers-sprinteurs assez costauds pour garder le contact dans la montée de la colline de Valkenburg, escaladée à dix reprises au total. Si Mark Cavendish possède très peu de chances de conserver le maillot arc-en-ciel, à l'image d'une sélection britannique à bout de souffle (Wiggins, Froome) après une année faste, d'autres sprinteurs se prennent à espérer. En premier lieu, Boonen, l'homme fort du printemps de nouveau en grande condition (vainqueur de Paris-Bruxelles) et candidat à un nouveau titre sept ans après celui de Madrid. Ou encore le Norvégien Edvald Boasson Hagen, autre coureur au profil passe-partout doté d'une pointe de vitesse redoutable, et dernier vainqueur en août du Grand Prix de Plouay.

Du "lourd" chez les Espagnols

Au vu du parcours, qui augure d'une course sélective, surtout si le mauvais temps est de la partie, la plupart des équipes se sont organisées autour de leurs puncheurs. L'Australie, avec Simon Gerrans (vainqueur du GP de Québec), la Russie, avec Alexandr Kolobnev, souvent placé au Mondial, l'Italie, avec le néo-pro Moreno Moser aux côtés de Vincenzo Nibali. Et l'Espagne, qui a l'embarras du choix pour désigner ses meilleures chances. Les trois premiers de la Vuelta (Contador, Valverde, J. Rodriguez) se retrouvent sous le maillot de la sélection nationale, après s'être durement affrontés sur les routes espagnoles. Avec le champion olympique 2008, Samuel Sanchez, et le triple champion du monde (1999, 2001, 2004), Oscar Freire, qui a préparé avec soin le rendez-vous.

RETROUVEZ EN DIRECT LES CHAMPIONNATS DU MONDE ELITE HOMMES DIMANCHE A PARTIR DE 15H20

Voeckler dans la peau d'un favori

Du côté français, Thomas Voeckler réunit enfin les éléments qui le placent, à sa cinquième participation, parmi les favoris de ce Championnat sur route. A 33 ans, le numéro un tricolore figure parmi les spécialistes des classiques sur les parcours tels que celui de Valkenburg. Les candidats au titre parlent de lui comme d'un vrai rival, à surveiller de près, difficile à manoeuvrer à cause de son intelligence de course et de son punch.

Voeckler, qui a fait du Mondial son grand objectif de fin de saison, a rejoint en début de semaine l'hôtel de l'équipe de France à Herstal, dans les environs de Liège. Sa famille l'a rejoint pour cette campagne dans laquelle il a tenu à mettre tous les atouts de son côté. Le coureur d'Europcar pourrait faire sensation dimanche après-midi.

Les principaux absents: Fabian Cancellara (SUI), Cadel Evans (AUS), Thor Hushovd (NOR), Andy Schleck (LUX), Frank Schleck (LUX), Alexandre Vinokourov (KAZ), Damiano Cunego (ITA)

Voir la video

Gilles Gaillard