Le Français Bryan Coquard
Le Français Bryan Coquard | FRANCK FIFE / AFP

Coquard passe tout près

Publié le , modifié le

Très attendu par tout le clan français Bryan Coquard, déjà médaillé d'argent sur piste , à l'omnium, aux JO de Londres, a échoué tout près dans la conquête du titre mondial Espoirs sur route, samedi à Valkenburg, battu au sprint après 177 km par le Kazakh Alexey Lusenko La 3e place est revenu au Belge Tom Asbroeck.

Tous trois avaient pris en fin de course la bonne accélération, en compagnie du Canadien Hugo Houle, et se sont présentés pour en découdre sur la ligne d'arrivée, au terme d'une course qui ne fut pas très passionnante. Car on s'est beaucoup regardé, même si les Italiens ont à plusieurs reprises tenté de secouer le peloton dans des offensives qui ne se sont toutefois jamais révélées très dangereuses. Car derrière, sous la houlette des coureurs du Kazakhstan, on est toujours parvenus à contrôler les évènements.Finalement, les escarmouches ont eu lieu dans le dernier passage du Cauberg, qui en l'occurrence n'a pas vraiment joué son rôle de juge de paix. Ceux qui ont tenté de prendre quelques longueurs d'avance à ce moment là, ont vite été repris par les hommes forts. Et les rouleurs les plus véloces, ceux qui avaient capables de passer cette difficulté sans y laisser trop de forces, et qui pouvaient compter sur une belle pointe de vitesse, se sont donc retrouver à la pédale, sur la largeur de la route avec en point de mire un titre mondial.

Un sprint pour un titre

Bryan Coquard, qui a abordait d'humilité mais aussi d'ambition ce rendez-vous sur la route a bien failli, pour sa première participation, succéder au palmarès à Arnaud Démare, qui s'était vêtu d'arc-en-ciel la saison dernière. Le Français avait sans doute les moyens d'aller chercher le titre, mais dans le dernier emballage, il est peut-être parti d'un peu trop loi. Et malgré sa puissance et son retour canon  pour échouer à quelques centimètre des la roue de Lutsenko.

Alexey Lutsenko, 20 ans, a tout l'avenir devant lui mais il doit encore faire ses preuves au niveau supérieur. Car même si on le compare déjà à Alexandre Vinokourov et si sa saison fut bien remplie avec une étape du Tour de l'Avenir (11e du général) et une étape du Tour de l'Ain chez les professionnels, il n'évfolue que dans l'équipe réserve d'Astana qui va évidemment tout faire pour l'amener à progresser. Quoi qu'il en soit le jeune puncheur a marqué les esprits et surtout permis à son pays d'obtenir un deuxième titre majeur aprèe le titre olympique de Vinokourov.  

Classement final

1. Alexey Lutsenko (KAZ), les 177,1 km en 4 h 20:15.
(moyenne: 40,829 km/h)
2. Bryan Coquard (FRA) m.t.
3. Tom Van Asbroeck (BEL) m.t.
4. Hugo Houle (CAN) m.t.
5. Luka Pibernik (SLO) m.t.
6. Esteban Chaves (COL) m.t.
7. Hernando Bohorquez (COL) m.t.
8. Kenneth Van Bilsen (BEL) m.t.
9. Wouter Wippert (NED) m.t.
10. Sam Bennett (IRL) m.t.
...
52.Warrent Barguil (FRA) à 31"

Bryan Coquard (2e) "C'est l'année des deuxième places pour moi. Mais c'est la première fois que je suis un peu déçu.  Depuis jeudi, quand j'ai reconnu le parcours, je me doutais que ça pouvait arriver au sprint. "J'y croyais. Le Cauberg, c'est dur mais tout le monde s'accroche. Il faut surtout être bien placé au pied. "J'ai un peu d'amertume mais je me dis que des dizaines de coureurs voudraient être à ma place".

Voir la video