Brian Cookson
Brian Cookson, Président de l'UCI | AFP

Cookson: "le contrôle antidopage est plus efficace"

Publié le , modifié le

Le fait d'avoir des cyclistes "très fatigués au dernier Tour de France" est une preuve que les contrôles antidopage sont "devenus plus efficaces", a estimé mercredi le président de l'Union cycliste internationale Brian Cookson.

"Je pense que nous avons vu certains coureurs du dernier Tour de France très fatigués et l'une des causes est, selon moi, l'efficacité accrue des contrôles antidopage", a affirmé le président de l'instance mondiale du  cyclisme à Kuala Lumpur, en marge de la session du CIO qui doit désigner la ville-hôte des JO d'hiver 2022. "Certes, personne n'aime voir quelqu'un épuisé, mais je pense que c'est la démonstration que nous avons constamment resserré les mailles" du contrôle antidopage, a ajouté Brian Cookson. 

Le président de l'UCI a souligné que le cyclisme devait être "fier" de représenter 56% des contrôles de l'Agence mondiale antidopage (AMA) parmi tous les sports dans lesquels des passeports biologiques ont été introduits. "Les gens doivent avoir cela à l'esprit quand ils lancent des allégations et des aspersions sur n'importe quel coureur, de quelque nationalité et de quelque équipe que ce soient", a souligné M. Cookson en référence aux soupçons des médias français quant aux performances du Britannique Christopher Froome, vainqueur de son deuxième Tour de France en trois ans.

"Je peux vous donner une garantie personnelle que je ne couvrirai aucune violation des règles antidopage. Si nous pensons que quelqu'un, quelles que soient sa célébrité, son équipe ou sa nationalité, est coupable d'un tel acte répréhensible, alors nous le poursuivrons", a conclu le président de l'UCI.

AFP