Alberto Contador (Saxo Bank - Tinkoff Bank)
Alberto Contador (Saxo Bank - Tinkoff Bank) a retrouvé la rage | JAIME REINA / AFP

Contador voit rouge, Rodriguez perd pied

Publié le , modifié le

Le Tour d'Espagne a sans doute basculé mercredi lors de la 17e étape disputée sur 187,3 km entre Santander et Fuente Dé. Le maillot rouge semblait solidement accroché aux épaules de Joaquin Rodriguez (Katusha) avant cette étape sans difficulté majeure hormis une ascension finale plutôt pentue. C'était sans compter sur son dauphin Alberto Contador (Saxo Bank) qui s'est glissé dans la bonne échappée pour aller l'emporter en solitaire et reprendre la place de leader.

Avant le départ de Santander, beaucoup dissertaient sur les déclarations des différents observateurs et protagonistes, sans savoir que celles-ci allaient prendre toute leur vérité en ce lendemain de journée de repos. Du côté de Joaquin Rodriguez, qui avait su jusqu'alors parfaitement gérer ses efforts et tactiquement bien mener sa barque, on craignait un "jour sans" comme cela arrive parfois au coureur catalan. Dans le camp Contador en revanche, on se voulait confiant, relevant les propres déclarations du coureur: "Il ne me reste plus beaucoup de terrain pour attaquer, mais quelques possibilités. Quoi qu'il en soit, je ne veux pas partir perdant de cette Vuelta. Je veux quitter la course avec le sentiment d'avoir tout donné". Evidemment, on pensait plutôt à une attaque en règle samedi prochain sur la Bola del Mundo, on ne présageait pas forcément que les choses allaient pouvoir basculer dès ce mercredi, sur une étape presque anodine, avec certes quelques cols à négocier et une arrivée au sommet dans une montée de 2e catégorie, mais où Joaquin Rodriguez semblait en mesure de contrôler la situation.    

Après une grosse partie de course relativement tranquille pour les favoris, marquée par une échappée presque habituelle de vingt coureurs,  Alberto Contador a décidé de secouer la Vuelta en attaquant à 30 km de l'arrivée, dans l'ascension du Col de la Hoz, avant-dernière difficulté du jour. La stratégie menée par son équipe Saxo-Bank pour le placer sur orbite a parfaitement réussi. Le Madrilène a choisi cette fois de prendre les devants plutôt que d'accélérer dans la dernière montée comme il l'avait fait jusqu'alors de manière infructueuse. L'écart a très rapidement enflé d'autant que derrière, Joaquin Rodriguez accompagné un temps par le seul Losada avant de devoir se dépouiller seul, ne semblait pas en mesure de suivre le train. Devant, Contador a pu pendant plus de dix kilomètres compter sur le soutien de Paolo Tiralongo. L'Italien de la formation Astana ne ménageait pas ses efforts pour accompagner son ancien leader qui lui avait offert une victoire d'étape sur le Giro.

Contador et Valverde sans rivaux

Contador poursuivait sans faiblir, abandonnant Tiralongo en route et s'emparait virtuellement du maillot rouge. Alors que Joaquin Rodriguez perdait pied, l'Espagnol devait se méfier du retour foudroyant d'un autre groupe dans lequel figurait notamment Alejandro Valverde, 3e du général. Malgré une dernière montée à un rythme soutenu de ces six hommes, Contador parvenait à franchir la ligne en tête devant le groupe qui éclatait, avec six secondes d'avance sur Valverde, Henao (Sky) et Verdugo (Euskaltel) et 19 secondes sur Nocentini (AG2R). Joaquin Rodriguez devait se contenter seulement de la 10e place à 2'38". Il perdait donc son maillot rouge, pointant désormais, avec les bonifications, à 1'52" de Contador, mais pire encore, il devait céder pour 30 secondes sa deuxième place à Alejandro Valverde.   

Alberto Contador: "Cette journée a été très importante. Peu de gens auraient parié sur moi au général. Nous sommes venus avec un objectif qui était d'essayer de gagner. Une étape importante a été franchie. Beaucoup de gens pensaient que ce n'était pas possible de revenir. Il y a eu des moments compliqués et je veux dédier cette victoire à ceux qui ont été derrière moi durant ces moments-là". 

Face à un Contador qu'il croyait résigné mais qui, de retour après deux ans de suspension, a trouvé des ressources étonnantes pour revenir à son niveau de performance, en attaquant sur un terrain où il n'était pas forcément attendu, et à un Valverde tout aussi surprenant, Joaquin Rodriguez pourra-t-il à son tour rebondir et profiter d'une ouverture pour aller reprendre son maillot ? La Vuelta n'a peut-être pas encore rendu son verdict.

Classement de la 17e étape

1. Alberto Contador (ESP/SAX) les 187,3 km en 4h29:20.
(moyenne: 41,7 km/h)
2. Alejandro Valverde (ESP/MOV) à 0:06.
3. Sergio Henao (COL/SKY) 0:06.
4. Gorka Verdugo (ESP/EUS) 0:06.
5. Rinaldo Nocentini (ITA/ALM) 0:19.
6. Jan Bakelants (BEL/RSH) 0:55.
7. Benat Intxausti (ESP/MOV) 1:13.
8. Alexandre Geniez (FRA/ARG) 1:40.
9. Paolo Tiralongo (ITA/AST) 2:13.
10. Joaquim Rodriguez (ESP/KAT) 2:38.
11. Jesus Hernandez (ESP/SAX) 2:38.
12. Nairo Quintana (COL/MOV) 2:38.
13. Arnold Jeannesson (FRA/FDJ) 3:03.
14. Damiano Cunego (ITA/LAM) 3:18.
15. Laurens ten Dam (NED/RAB) 4:05.

Classement général

1. Alberto Contador (ESP/SAX) 68h07:54.
2. Alejandro Valverde (ESP/MOV) à 1:52.
3. Joaquim Rodriguez (ESP/KAT) 2:28.
4. Chris Froome (GBR/SKY) 9:40.
5. Daniel Moreno (ESP/KAT) 11:36.
6. Robert Gesink (NED/RAB) 12:06.
7. Laurens ten Dam (NED/RAB) 12:55.
8. Andrew Talansky (USA/GRM) 13:06.
9. Igor Anton (ESP/EUS) 13:49.
10. Benat Intxausti (ESP/MOV) 14:10.
11. Gorka Verdugo (ESP/EUS) 15:54.
12. Nicolas Roche (EIR/ALM) 16:22.
13. Tomasz Marczynski (POL/VAC) 17:11.
14. Sergio Henao (COL/SKY) 18:07.
15. Maxime Monfort (BEL/RSH) 18:12.
16. Bart De Clercq (BEL/LTB) 18:18.
17. Niemiec Przemyslaw (POL/LAM) 19:13.
18. Winner Anacona (COL/LAM) 20:08.
19. Rinaldo Nocentini (ITA/ALM) 20:24.
20. Maxime Bouet (FRA/ALM) 28:13.

francetv sport @francetvsport