Contador Alberto remonte le col TDF
Léger coup de froid pour Alberto Contador | AFP - Joël Saget

Contador va quitter Astana

Publié le , modifié le

Moins d'une semaine après son troisième succès sur la Grande Boucle, Alberto Contador a rejeté un ultimatum que lui soumettait l'équipe kazakhe Astana. L'Espagnol a indiqué qu'il étudiera toutes les propositions "calmement" jusqu'à la fin de saison, et se réserve donc le droit de ne pas resigner. Des formations telles que la Caisse d'Epargne n'ont jamais caché leur intérêt pour l'Espagnol, mais il va falloir trouver les bons arguments pour convaincre le champion.

"Bien que les positions des deux parties n'étaient pas si éloignées l'un de l'autre, l'équipe voulait savoir de façon urgente (si le Castillan renouvelait son contrat)", a déclaré son attaché de presse, Jacinto Vidarte. "Alberto Contador a rejeté l'ultimatum d'Astana", a-t-il ajouté. Le coureur âgé de 27 ans avait signé pour Astana en 2008 après la dissolution de l'équipe Discovery Channel. Deux heures après cette annonce, Astana a confirmé le prochain départ du triple vainqueur du Tour (2007, 2009 et 2010).

"Sa décision de nous quitter ne dépend pas de nous mais d'autres  propositions extérieures. Nous respectons son choix, nous lui souhaitons bonne continuation", a déclaré la formation kazakhe qui a précisé avoir appris le choix du coureur "par le biais d'un communiqué de son service de presse". "Depuis trois ans, le sponsor kazakh lui a offert les meilleures conditions  de travail pour enrichir son palmarès", a souligné l'équipe en rappelant que Contador avait gagné sous ses couleurs deux Tours de France (2009 et 2010), un Giro et une Vuelta (2008).

Déjà confrontée au départ de Lance Armstrong l'an passé (pour RadioShack), de nombreux autres coureurs tels que Klöden, Leipheimer, Zubeldia ou encore Brakjovic, ainsi que des directeurs sportifs Bruyneel, DeMol et Gallopin, Astana risque une nouvelle fois de passer les prochains mois à chercher des coureurs de renom. S'il a prouvé qu'il pouvait encore briller en remportant en avril dernier la Doyenne des classiques, Liège-Bastogne-Liège, le chef de file Kazakh Alexandre Vinokourov ne pourra pas seul, gérer un Grand Tour.

Durant ces trois semaines de Tour de France, les pourparlers se sont intensifiés entre le frère aîné et manager (Fran) de Contador et les dirigeants kazakhs. L'enjeu était simple, la prolongation du contrat du coureur espagnol, estimé à une somme avoisinant les 4 à 5 millions d'euros annuels. Cette période de pourparlers a été aussi l'occasion pour Fran Contador de discuter avec Bjarne Riis, l'actuel responsable de l'équipe Saxo Bank. La formation danoise se trouve en pleine reconstruction car elle va perdre en fin de saison son leader, le Luxembourgeois Andy Schleck, ainsi que son frère Franck, en partance pour une nouvelle formation.

Romain Bonte