Alberto Contador pistolero 092012
Alberto Contador, el Pistolero | AFP

Contador remporte la Vuelta

Publié le , modifié le

L'Espagnol Alberto Contador a remporté le Tour d'Espagne et sa suspension de deux ans pour dopage n'est plus qu'un mauvais souvenir. Revenu à la compétition le 6 août dernier, le coureur de la Saxo Bank signe sa deuxième victoire finale sur la Vuelta après celle obtenue en 2008, la quatrième sur un grand Tour après deux succès sur le Tour de France, et un sur le Tour d'Italie (ses succès sur le Tour 2010 et le Giro 2011 lui ayant été retirés).

A 29 ans, Contador a démontré qu'il était loin d'être fini. Contrôlé positif au clenbutérol sur le Tour de France 2010, le Madrilène qui s'est toujours déclaré innocent entend bien poursuivre la reconquête de ses titres perdus. Contador a sans conteste signé l'une des plus belles victoires de sa carrière, c'est en tout cas ce qu'il laissait entendre la veille de cette dernière étape. "Cette victoire est  peut-être encore plus belle que toutes les autres parce qu'à Fuente Dé, j'ai vraiment vécu quelque chose de très grand, que je n'avais pas ressenti avant, expliquait-il. Au départ, la victoire me résistait, je n'y arrivais pas. Et j'ai joué mon va-tout."

Une saveur spéciale pour Alberto Contador
"Compte tenu de la situation qui était la mienne, venant d'une longue  période d'inactivité, cette victoire a une saveur très spéciale pour moi",  a expliqué Contador. "Souvent, les gens pensent que c'est facile de gagner, mais non, ça ne  l'est pas. Je dédie cette victoire aux gens qui sont passés par de bons, mais aussi de mauvais moments. Ce sont eux qui ont été mon moteur sur cette Vuelta", a-t-il ajouté.

Cette 21e et dernière étape disputée entre Cercedilla et Madrid (115 km), a été remportée par l'Allemand John Degenkolb. Le coureur d'Argos-Shimano s'est adjugé ainsi un  cinquième succès sur cette édition, comme Petacchi en 2005, en dominant le sprint à Madrid, mais le maillot vert lui a échappé. La Vuelta 2012 dont le tracé était très montagneux, a permis au cyclisme espagnol de se mettre en évidence. Les trois premières places sont d'ailleurs occupées par trois Espagnols, avec Contador, Alejandro Valverde (Movistar) et Joaquim Rodriguez, respectivement à 1 minute 16 secondes et 1 min 37 sec du coureur de Pinto.

Contador qui rêvait d'enchainer les trois Grands Tours a visiblement changé d'avis, sûrement que le temps de sa suspension lui a permis d'approfondir sa réflexion. Mais évoquant la pression, il "préfère maintenant (se) concentrer sur des choses plus ciblées". Contador va désormais se concentrer sur les Mondiaux aux Pays-Bas fin septembre. Le coureur de Pinto de donner a surtout en tête le prochain Tour de France, avec un duel attendu avec le Britannique Christopher Froome, qui a terminé quatrième de cette Vuelta. "C'est un grand coureur. S'il est sur le Tour l'année prochaine et  comme il est probable que j'y sois aussi, je devrai me battre contre lui", a-t-il simplement commenté.

Romain Bonte