Froome Contador Valverde Bardet
Froome, Valverde, Contador et Bardet devraient se jouer la gagne sur le Tour de Catalogne. | AFP

Contador, Froome, Bardet... Plateau de rêve pour le Tour de Catalogne

Publié le , modifié le

Froome ? Présent. Contador ? Présent. Bardet ? Présent. Valverde ? De même. Pour sa 97e édition, le Tour de Catalogne offre un plateau de rêve pour une semaine qui s’annonce piégeuse et forte en rebondissements.

Froome – Contador, le retour

Six mois. Six mois qu’Alberto Contador et Christopher Froome ont soigneusement évité de se croiser, depuis une Vuelta conclue à la deuxième place pour le Britannique, et à la 4e pour l’Espagnol. Depuis, les deux grimpeurs se sont soigneusement évités. Il faut dire que leur préparation a été totalement différente. « El Pistolero » en est déjà à 17 jours de courses, essentiellement courues en Europe. Le coureur de Trek – Segafredo est en forme, en témoigne sa deuxième place récente sur Paris-Nice, où il échoue à remporter le classement général pour… deux secondes. « Froomey » s’est fait (beaucoup) plus discret en ce début d’année, misant surtout sur la préparation et l’entraînement. Le triple vainqueur du Tour de France n’a pas couru depuis le 05 février dernier, et compte seulement six jours de course. Au lieu de chercher les victoires, le Britannique a préféré multiplier les stages en altitude, en Afrique du Sud dans la province de Mpumanaga. Si le duel devrait sans aucun doute faire des étincelles, le Tour de Catalogne reste une course de rentrée pour Froome, quand elle est un réel objectif pour Contador, deuxième l’an passé derrière Quintana.

Où en sont les favoris ? 

Il faudra également se méfier d’Alejandro Valverde (Movistar), qui ne compte que neuf jours de course mais déjà trois victoires, et qui a eu le temps de préparer la semaine suite son forfait de dernière minute sur Paris-Nice. Ilnur Zakarin (Katusha), Tejay Van Garderen (BMC) ou encore Dan Martin (Quick Step Floors) font figures d’outsiders.

Au général, les Français ont une carte à jouer

Exclu de Paris-Nice dès la première étape, Romain Bardet raccroche un dossard, et débarque en Catalogne avec des ambitions logiques. Deuxième du dernier Tour de France et du Dauphiné, le leader d’AG2R La Mondiale a un nouveau statut à défendre, et à revendiquer face à Contador et sa clique. Le Français est bien entouré pour cette semaine, et devrait être aux avant-postes dans un parcours qui lui convient. Reste que le contre-la-montre par équipes de mardi, long de 43,1 kilomètres, pourrait le désavantager par rapport aux autres cadors, bien que sa formation ait travaillé spécifiquement cette épreuve.

L'attraction Gaudu​

La surprise de la semaine pourrait se trouver du côté de la FDJ. David Gaudu, 20 ans, est le plus jeune coureur néo-professionnel du World Tour cette saison. Mais le Français a son palmarès qui parle pour lui : 5e du Tour de l’Ain l’an passé (alors qu’il était encore amateur), il a surtout remporté les prestigieuses épreuves que sont la Course de la Paix et surtout le Tour de l’Avenir, considéré comme le Tour de France des espoirs. Pour ses débuts sur la grande scène, le grimpeur de poche de la FDJ pourrait bien surprendre ses pairs… A suivre, de très près. 

Le jeune Guillaume Martin (Team Wanty Groupe Gobert), qui s’était révélé lors du dernier Dauphiné et qui devrait découvrir son premier Tour de France cet été, sera également à surveiller. Le grimpeur français a le talent mais aussi l’intelligence de course qu’il faut pour briller sur ce genre de courses. Pierre Rolland (Cannondale-Drapac) mais aussi Pierre Latour (AG2R La Mondiale) pourraient également tirer leur épingle du jeu.

Un duel Greipel – Bouhanni pour les sprints

Bien que la semaine soit à majorité montagneuse, les sprinteurs auront également de quoi se régaler en Catalogne. A commencer par ce lundi, avec cette arrivée à Calella. Une arrivée que Nacer Bouhanni (Cofidis) connaît bien, puisqu’il y avait remporté l’étape l’an passé. Mais le sprinteur français va devoir faire face à André Greipel pour se jouer la victoire. Huitième de Milan-San-Remo, Bouhanni est en forme, et une ou deux victoires dans la semaine seraient un bon moyen d’engranger de la confiance avant les prochaines grandes échéances.

"Je me disais, pourquoi ne pas passer une semaine au Tour de Catalogne... J'aurais dû regarder les profils avant quand même... #fail #aussiplatquunpancake"

Mathilde L'Azou @MathildeLAzou