Contador était en coulisse

Publié le , modifié le

Rarement un absent aura autant fait parler de lui lors d'une présentation du Tour de France. Fortement suspecté de dopage sur la dernière édition, Alberto Contador a alimenté les conversations dans le Palais des Congrès. Peu sur un Tour 2011 presque sur mesure pour l'Espagnol mais sur la décision attendue des instances au sujet de son contrôle positif au Clenbutérol.

Le milieu du cyclisme est plutôt avare de parole. Alors quand il s'agit de commenter un éventuel dopage, la prudence est de mise. "Je n'ai pas à m'exprimer sur l'affaire, a expliqué Christian Prudhomme, le patron du Tour qui pourrait une nouvelle fois voir son vainqueur déclassé. On attend les conclusions de l'Union cycliste internationale et de l'Agence mondiale antidopage, les organismes habilités par le Code mondial antidopage. On ne souhaite qu'une chose: que cela ne dure pas trop longtemps. Il faut attendre les conclusions de  l'enquête, des experts dont c'est le métier. Manifestement, ce n'est pas simple, sinon ce serait réglé depuis bien longtemps."

Cette longueur dans l'annonce de la décision provoque un certain malaise et alimente le doute. Pour éviter de se retrouver avec un ersatz de l'affaire Landis (vainqueur du Tour 2006, Floyd avait été convaincu de dopage mais le recours à plusieurs tribunaux avait longtemps retardé l'annonce du vainqueur de l'épreuve, Oscar Pereiro), l'UCI prend son temps. Sa décision ne doit prêter à aucune confusion ni poursuite judiciaire. "C'est un processus très compliqué, concède le président de l'UCI Pat McQuaid. Pour être équitable avec tout le monde, Contador , notre sport et le Tour de France, il nous faut nous plonger dans les détails afin de nous assurer que les décisions qui seront prises, quelles qu'elles soient, sont les bonnes", a-t-il expliqué.

Chez les coureurs, on veut tourner la page au plus vite car cette nouvelle histoire salit l'image du vélo. "J'espère que l'histoire va se finir vite, qu'une décision sera prise dans  les prochaines semaines pour le cyclisme, pour lui, pour nous. Le vélo n'a pas  besoin d'une histoire comme ça. J'espère qu'il est innocent et qu'il pourra le prouver", a déclaré Andy, le cadet des frères Schleck. "Alberto est en train de vivre de mauvais moments. Il y a des gens de l'UCI  et de l'AMA qui s'occupent de ça, le juste résultat va sortir", a estimé son frère Franck, ancien maillot jaune du Tour 2008 et solidaire de Contador. Aucune date n'a été communiquée sur la décision de l'UCI "attend les résultats de l'AMA pour décider de la prochaine étape." Le Tour 2011 est lui sur les rails, le temps presse.