Critérium du Dauphiné Contador Alberto 062010
Alberto Contador lors du prologue du Dauphiné | AFP - Lionel Bonaventure

Contador déjà en jaune

Publié le , modifié le

L'Espagnol Alberto Contador, grand favori de l'épreuve, a remporté dimanche le prologue du Critérium du Dauphiné, un contre-la-montre individuel de six km disputé à Evian. Le coureur de l'équipe Astana a devancé l'Américain Tejay Van Garderen (HTC-Columbia) de deux secondes et le Slovène Janez Brajkovic (RadioShack) de cinq secondes.

Alberto Contador n'a pas perdu de temps. Le grandissime favori du Critérium a pris ses  repères dès le prologue, où l'Espagnol, double vainqueur du Tour de France, en revêtant le maillot jaune de leader. Le résultat, sur un nouveau vélo spécifiquement préparé, s'est  avéré apparemment concluant. Contador a battu de 2 secondes le néo-pro américain  Tejay Van Garderen, qui a pu croire en la victoire  pendant une vingtaine de minutes jusqu'à l'arrivée du Castillan. Les écarts ont été plus conséquents pour les suivants. Le Slovène Janez  Brajkovic, coureur de pointe de l'équipe RadioShack montée par Lance Armstrong,  a lâché 5 secondes, beaucoup moins cependant que son coéquipier américain Chris  Horner déjà pointé à 18 secondes. Les spécialistes du contre-la-montre se sont également inclinés. Tant le cas du  Britannique Geraint Thomas (4e) que l'ex-champion du monde espoirs de la  discipline, l'Italien Adriano Malori (7e), devancé par l'Italien Dario Cataldo  (5e sur sa lancée du Giro) et Rémi Pauriol (6e), premier Français du jour ont concédé du temps.

Pour le Russe Denis Menchov et l'Espagnol Samuel Sanchez, venus surtout dans  l'optique du Tour, l'addition s'est comptée par dizaines de secondes. Menchov  s'est limité à la 35e place (24 sec de retard) et Sanchez, le champion olympique  de Pékin qui n'a visiblement pas fait du Dauphiné un objectif, s'est classé à  la... 80e place (35 sec). Loin après le grimpeur colombien Maurizio Soler (30e à  22 sec). A l'opposé, le Britannique David Millar, autrement plus motivé, a dû se  contenter de la 13e place (à 15 sec), 1 seconde de plus que le Français Jérôme  Coppel qui évoluait devant son public.

Pour Contador, en phase de reprise -il n'avait plus couru depuis le 25  avril, jour de Liège-Bastogne-Liège-, la performance est des plus rassurantes.  L'Espagnol de 27 ans a signé sa septième victoire de la saison, sa deuxième dans  un contre-la-montre après celui du Tour de Castille et Leon fin mars. Malgré tout, il faudra voir si l'Espagnol peut aussi enfoncer le clou en montagne. Les deux prochaines étapes sont surtout a priori dévolues aux sprinteurs et aux baroudeurs. Contador ne va sans doute pas vouloir user ses coéquipiers. Il aura l'occasion d'afficher vraiment ses ambitions lors du prochain chrono (3e étape) puis dans les jours suivants, avec dans les dernières journées une concentration de difficultés  favorables aux grimpeurs.

Classement du prologue
1. Alberto Contador (ESP/AST)  les 6,8 km en 8:34.  (moyenne: 47,626 km/h)
2. Tejay Van Garderen (USA/THR) à  0:02.
3. Janez Brajkovic (SLO/RSH) 0:05.
4. Geraint Thomas (GBR/SKY) 0:10.
5. Dario Cataldo (ITA/QST) 0:12.
6. Rémi Pauriol (FRA/COF) 0:12.
7. Adriano Malori (ITA/LAM) 0:12.
8. Patrick Gretsch (GER/THR) 0:13.
9. Paul Martens (GER/RAB) 0:13.
10. Jérome Coppel (FRA/SAU) 0:14.
11. Christophe Riblon (FRA/ALM) 0:14.
12. Gorka Verdugo (ESP/EUS) 0:15.
13. David Millar (GBR/GRM) 0:15.
14. Grega Bole (SLO/LAM) 0:15.
1 5. Maartens Tjallingii (NED/RAB) 0:16.

Déclarations:
Alberto Contador  (ESP/Astana), vainqueur: "C'est une petite surprise pour moi mais je m'attendais à faire un bon chrono. Le parcours, la distance, me convenaient bien. Je voulais le faire à fond pour tester mon nouveau vélo, ça a bien marché. J'ai passé beaucoup de temps à parler et travailler avec les ingénieurs de Specialized. On a encore besoin de petits réglages sur ce modèle mais je suis content, j'aurai un très bon matériel pour le Tour. La prochaine étape? Je ne vais pas défendre  le maillot (de leader), les différences sont minimes et l'objectif de l'équipe est d'abord le Tour de France. Est-ce un signal pour mes adversaires du Tour?  Non, il n'y a aucun message, pour quiconque."
      
Jérôme Coppel (FRA/Saur-Sojasun), 10e: "C'est un bon prologue même si je m'attendais à légèrement mieux. C'est forcément un peu décevant puisque j'avais le deuxième temps en haut de la bosse. Les sensations étaient bonnes. Nous  avions méticuleusement préparé ce chrono et nous étions dans le vrai. C'est toujours bon de partir dans l'allure. Je vais m'accrocher pour faire une bonne  place au général."
      
Christophe Riblon (FRA/AG2R), 11e: "J'étais bien dans la bosse mais j'ai  cherché à en garder un peu pour la relance, c'est là que se faisait la  différence. Je suis vraiment content de ce que j'ai fait. Dans l'équipe, nous  avons bien préparé les rendez-vous de juin et juillet. Je suis persuadé que ça va payer. Je sais bien que je ne peux pas rivaliser avec Contador en montagne  mais j'ai pour objectif une place au classement général à la fin de la semaine,  un top 10."
      
 Christophe Moreau (FRA/Caisse d'Epargne), 25e: "Je n'avais plus couru depuis  plus d'un mois, depuis le Tour de Romandie. J'ai manqué de rythme. Dans ces  conditions, ce n'est pas si mal. Si ce n'est pas pour le général, j'aimerais  bien chatouiller une étape. La course va beaucoup dépendre d'Astana et de  Contador. On y verra plus clair jeudi après le contre-la-montre et la première  arrivée au sommet. Je ne veux pas revenir sur les deux dernières années. Les comptes sont clos. Ce n'est plus la même organisation, la roue tourne."