L'équipe Cofidis pour l'année 2012
L'équipe Cofidis pour l'année 2012 | PATRICK KOVARIK / AFP

Cofidis ambitieux pour les deux ans à venir

Publié le , modifié le

La présentation de l'équipe Cofidis s'est déroulée ce midi dans le cadre superbe de la Géode, à la Porte de La Villette, dans le 19e arrondissement de Paris. Les dirigeants de l'entreprise qui sponsorise la formation française depuis la saison 1997 ont tous affiché leurs ambitions pour cette saison, à commencer par le manager Eric Boyer qui vise (au moins) 22 victoires pour sa troupe.

Cofidis a choisi le cadre futuriste de la Géode pour dévoiler ses objectifs 2012. Animée par l'ancien Monsieur cyclisme d'Eurosport Patrick Chassé, la présentation de l'effectif rouge et blanc a alterné entre interviews et videos destinées à faire mieux connaître les coureurs. Surtout les jeunes et les nouvelles recrues car tout le monde connait déjà les Samuel Dumoulin, Nicolas Vogondy, David Moncoutié et autre Rémy Di Gregorio. Après le traditionnel mot de bienvenu et d'encouragement signée Annie Gain, la présidente du directoire du groupe, c'est Thierry Vittu, le président de Cofidis Compétition, qui a rappelé l'impact qu'avait le cyclisme sur la notoriété de Cofidis.

Réintégrer le World Tour

Il s'est montré très clair sur les ambitions de l'équipe dirigée par Eric Boyer: "Nous visons la première place de l'Europa Tour afin de réintégrer le World Tour dès 2013", a-t-il déclaré. "Nous sommes certains de rester encore au moins deux ans dans le peloton", a poursuivi Thierry Vittu avant d'énumérer toutes les victoires et les récompenses obtenues par ses coureurs en 2011 (19 succès). Il a également insisté sur l'éthique: "Il n'y a pas de place pour les tricheurs dans notre équipe".

Interrogé sur l'importance du recrutement, Eric Boyer et ses adjoints ont pris le relais sur l'estrade pour dire un petit mot sur chaque membre de l'effectif nordiste, un par un, paracyclistes y compris (dont le multi-médaillé mondial et olympique Laurent Thirionet). "C'est important de renouveler l'effectif chaque saison. Nous nous sommes renforcés en montagne", a souligné le manager des Rouge et Blanc qui mise toujours sur la jeunesse et la formation, un véritable leitmotiv. Rudy Molard sera le seul néo-pro cette saison mais ils étaient quatre l'an passé avec en figure de proue le vice-champion du monde Espoirs Adrien Petit. Personne n'a oublié Damien Monier, renversé par une voiture samedi dernier, hospitalisé et heureusement hors de danger aujourd'hui, pas même Jean-Pierre Papin, parrain de l'équipe depuis trois ans.

15 ans de présence dans le peloton

Une présentation conviviale donc, qui a permis de rappeler que Cofidis fêtait cette année ses 30 ans et ses 15 ans de présence dans le vélo. La première victoire sur une étape du Tour (Laurent Desbiens en 1997), ou le record du km d'Arnaud Tournant (58"89 en 2001 en altitude à La Paz), revu avec plaisir à travers un reportage d'Alain Vernon et Dominique Le Glou, semble assez loin, mais les ambitions de la marque du crédit en ligne restent intactes. Briller sur tous les terrains (France, Belgique, Espagne) et durant toute l'année.

Après une saison 2011 qualifiée de "moyenne" par son responsable, une performance encourageante de Taaramae dans le Tour (12e) et la belle régularité de Moncoutié dans la Vuelta (encore meilleur grimpeur), le groupe français attend beaucoup de ses deux chefs de file dans les courses par étapes. Déçu lors de sa dernière apparition sur la Grande Boucle en juillet dernier, quand il avait été critiqué voire insulté pour son choix tactique dans l'étape de Lourdes (sa collaboration partielle avec Hushovd derrière l'échappée de Roy), Moncoutié a tiré un trait sur le Tour de France. Provisoirement peut-être puisqu'à près de 37 ans, il s'est mis dans la peau d'un remplaçant susceptible de venir si sa formation avait besoin de lui. "Le Tour n'est pas prévu pour moi mais il reste l'objectif principal de l'équipe", a déclaré le Lotois, l'emblème de la formation nordiste dont la création a coïncidé avec ses débuts dans le peloton (1997). "Je reste disponible même si ce n'est pas ma priorité".

Taaramae leader sur les grandes courses

"Plutôt que remplaçant, je dirais joker ou équipier de luxe", a rectifié Eric Boyer. "On verra en juin, c'est à ce moment-là que la décision sera prise". S'il participait au Tour, Moncoutié serait, tout comme Rémy Di Grégorio appelé en renfort à l'intersaison, un appui en montagne pour Taaramae à qui son équipe a fixé l'objectif du maillot blanc de meilleur jeune et une place dans les dix premiers. Mais, auparavant, l'Estonien a le profil pour se distinguer dès le mois de mars sur Paris-Nice (4e en 2011) d'autant que la réintroduction prévisible du contre-la-montre du col d'Eze le dernier jour ne peut que lui plaire.

En revanche, l'effectif pour les classiques a été affaibli par le départ de l'espoir Tony Gallopin, lauréat l'an passé de la Coupe de France. Mais Samuel Dumoulin, vainqueur à six reprises en 2011, est toujours là et le jeune Adrien Petit (21 ans), médaillé d'argent de la course espoirs dans les Mondiaux-2011, doit logiquement progresser.

Les 24 coureurs de l'effectif de l'équipe Cofidis

Restent: Yohan Bagot (FRA), Florent Barle (FRA), Mickaël Buffaz (FRA), Jean-Eudes Demaret (FRA), Samuel Dumoulin (FRA), Leonardo Duque (COL), Nicolas Edet (FRA), Julien Fouchard (FRA), Arnaud Labbe (FRA), Luis Angel Mate (ESP), David Moncoutié (FRA), Damien Monier (FRA), Adrien Petit (FRA), Aleksejs Saramotins (LAT), Nico Sijmens (BEL), Rein Taaramae (EST), Tristan Valentin (FRA), Nicolas Vogondy (FRA), Romain Zingle (BEL)
Partent: Rémi Cusin (FRA), Julien El Fares (FRA), Tony Gallopin (FRA), Kevyn Ista (BEL), Jens Keukeleire (BEL), Kalle Kriit (EST)
Arrivent: Edwig Cammaerts (BEL), Rémy Di Grégorio (FRA), Egoitz Garcia (ESP), Jan Ghyselinck (BEL), Rudy Molard (FRA)
Manager général: Eric Boyer
Directeurs sportifs: Stéphane Augé, Alain Deloeil, Jean-Luc Jonrond et Didier Rous.