Clara Hughes révèle avoir eu un contrôle positif

Publié le , modifié le

La Canadienne Clara Hughes, l'une des rares athlètes à avoir remporté des médailles à la fois aux jeux Olympiques d'hiver (en patinage de vitesse) et d'été (en cyclisme), a été contrôlée positif en 1994 à l'éphédrine, a-t-elle confié dans un entretien à la télévision avant la publication mardi de son autobiographie.

"C'est un risque énorme" de révéler cela et "je ne sais toujours pas  comment en parler", a-t-elle expliqué à la télévision. "Mais parce que j'écrivais ce livre, j'ai senti que je n'avais pas d'autre choix" que de le révéler et "finalement d'être totalement honnête".

Le contrôle aurait été réalisé aux Championnats du monde de cyclisme 1994 en Italie où elle avait terminé au pied du podium. Ce n'est que quelques mois après que le directeur des équipes canadiennes de cyclisme, l'a appelée pour lui révéler ce contrôle positif. L'UCI avait alors suspendu pour trois mois, lors de la trêve hivernale, l'une des athlètes canadiennes les plus titrées et seules trois personnes au Canada savaient. Le directeur canadien lui aurait alors demandé de n'en rien dire.

 "Je ne savais pas ce qu'était l'éphédrine" à l'époque, a t-elle assuré à la télévision publique. Elle nie avoir pris un médicament pour soigner à l'époque des problèmes respiratoires ou de toux et ne s'explique pas les causes de ce test positif. 

Pour ses premiers Jeux en 1996 à Atlanta, Clara Hughes a décroché deux médailles de bronze (épreuve en ligne et contre-la-montre). Elle a également participé aux JO de Sydney (2000) et, après avoir arrêté sa carrière en 2003, elle avait repris la compétition pour représenter son pays aux Jeux d'hiver de Vancouver puis ensuite à Londres en 2012.

Christian Grégoire