Cédric Vasseur
Cédric Vasseur | PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPPP

Cédric Vasseur aux commandes de l'équipe Cofidis

Publié le , modifié le

L'ancien coureur cycliste Cédric Vasseur (47 ans) a été nommé mercredi à la tête de l'équipe Cofidis, qui évolue en deuxième division (Continental Pro). Devenu consultant TV après sa retraite, il avait déjà évolué chez Cofidis en tant que coureur entre 2002 et 2005. Cédric Vasseur misera notamment sur le sprinteur Nacer Bouhanni et la recrue Jesus Herrada. Il prendra ses fonctions le 1er novembre prochain. L'équipe a également annoncé le départ du directeur sportif Didier Rous.

"Remettre l'équipe en marche", c'est l'objectif assigné à l'ancien maillot jaune du Tour de France Cédric Vasseur, devenu commentateur TV, qui a été intronisé mercredi à la tête de Cofidis, l'une des formations françaises de premier plan avec Nacer Bouhanni pour leader. En panne de "résultats sportifs indiscutables" pour figurer au plus haut niveau, l'équipe nordiste confie le gouvernail à l'un de ses anciens coureurs, nordiste lui aussi et ingénieur de formation, qui a multiplié les activités après son retrait du peloton depuis dix ans (organisation de courses, TV).

Créer un groupe cohérent

Vainqueur d'étape à dix ans d'écart sur le Tour de France, à La Châtre (1997) puis Marseille (2007), Cédric Vasseur a aussi présidé l'association internationale des coureurs (CPA). "C'est un homme que je connais bien, et qui a toute ma confiance", a souligné Thierry Vittu, président de l'équipe cycliste créée en 1997 et dirigée depuis la mi-saison 2012 par Yvon Sanquer.

"Je ne vais pas revenir sur les années précédentes", a déclaré à l'AFP le nouveau manager de l'équipe en se contentant d'ajouter : "On a senti une baisse de niveau." A l'image de Nacer Bouhanni, dont la saison 2017 a été en partie gâchée par une grave chute survenue fin avril au Tour du Yorkshire. "Il s'agit de créer un groupe cohérent, de gérer l'encadrement et de mener à la victoire cette équipe", a estimé Cédric Vasseur qui prévoit de structurer le groupe avec un "pôle performance".

"Jouer sur deux tableaux" 

Si l'effectif de 25 coureurs est bouclé pour 2018, l'encadrement est susceptible de modifications. Le départ de Didier Rous, qui était l'un des directeurs sportifs, est acté et les trois directeurs sportifs en place (Alain Deloeil, Christian Guiberteau, Jean-Luc Jonrond) auront avec eux un nouveau manager sportif dont la désignation est à venir.

"L'idée est de créer un nouvel état d'esprit", a insisté Cédric Vasseur en évoquant "combativité, rigueur, simplicité" et surtout "goût de la victoire". "On a la chance d'avoir avec nous l'un des meilleurs sprinteurs mondiaux", a-t-il souligné en estimant que Bouhanni, vainqueur à sept reprises en 2017 (mais une seule fois au niveau WorldTour), a "perdu un peu en confiance".

Un budget de 11 millions d'euros

A côté de Bouhanni, sous contrat jusqu'à fin 2019, l'équipe a recruté pour la saison prochaine le champion d'Espagne Jesus Herrada (2e du GP de Montréal), venu avec son frère José. "On va jouer sur les deux tableaux", a annoncé le nouveau responsable de l'équipe qui prendra officiellement ses fonctions le 1er novembre.

Avec un budget supérieur à 11 millions d'euros, la formation parrainée par la société de crédit est l'un des poids lourds de l'échelon Continental Pro (2e division) mais dépend des invitations des organisateurs pour les plus grandes courses. "Je connais bien la maison, ses forces et ses faiblesses", a rappelé Cédric Vasseur qui a préféré observer un délai pour ne pas avoir à diriger des coureurs qu'il a côtoyé dans le peloton. A l'inverse de Jérôme Pineau, à l'origine de la création de la nouvelle équipe française Vital Concept.
 

AFP