Cavendish veut quitter Sky

Cavendish veut quitter Sky

Publié le , modifié le

On le pressentait l'été dernier après qu'il ait fait part de ses états d'âme, considérant ne pas avoir été totalement soutenu par son équipe pour pouvoir aller chercher le maillot vert sur le Tour de France: Mark Cavendish a fait par de sa volonté de résilier à l'amiable "dans l'intérêt des deux parties" le contrat qui le lie pour une saison encore avec l'équipe Sky.

Le champion du monde en titre, qui a déjà remporté 23 victoires d'étapes sur le Tour de France, estime que désormais ses ambitions sont mal servies par l'équipe Sky, dirigée par Dave Brailsford, équipe qui a dominé l'épreuve cette année avec le maillot jaune de Bradley Wiggins, mais qui a selon Cavendish péché sur d'autres points.  

"Je souhaite le meilleur pour le cyclisme britannique qui s'est tant développé, et nous avions eu cette idée que nous pouvions mettre sur pied une super équipe britannique", a-t-il dit déclaré en marge du Tour de Grande-Bretagne. Nous pouvions gagner le classement général, remporter des étapes, remporter le maillot vert (classement par points) et c'est ainsi que Dave m'avait vendu cette idée l'an dernier, mais pour une raison ou pour une autre, cela n'a pas fonctionné ainsi".

Toute entière tournée vers le maillot jaune,  le Team Sky a sacrifié cette année les chances de Cavendish d'arriver à Paris avec le maillot vert (malgré ses trois victoires d'étape, il n'a fini qu'en quatrième position du classement final par points, très loin du Slovaque Peter Sagan). C'est ce que celui qui reste considéré par ses pairs comme le meilleur sprinteur du peloton a sans doute encore en travers de la gorge. 

"J'ai l'ambition de remporter autant d'étapes que je le pourrai sur le Tour de France, et je veux être dans une équipe qui me permette de le faire. Nous avions des ambitions qui n'ont pas fonctionné", a poursuivi Cavendish, 27 ans, qui s'est engagé avec Sky il y a un an. Il est clair que selon lui, "les ambitions affichées par Dave n'intègrent pas vraiment les sprinteurs ou le maillot vert ou les victoires d'étape, ce qui me place dans une position où je suis perdu".

Mark Cavendish espère donc pouvoir se faire comprendre de Sky et se libérer en reprenant son contrat sans crise ni mélodrame afin de s'engager dans une équipe où il estime qu'il sera mieux considéré, en tout cas qu'il le sera à la hauteur du champion qu'il représente. Dans le peloton, on l'annonce en partance pour l'équipe belge Omega-Pharma-Quick Step, où il retrouverait son directeur sportif de l'époque HTC-Highroad, Brian Holm. 

Cette volonté de Cavendish de rompre les ponts avec une équipe britannique qu'il avait pourtant appelée de ses voeux montre en tout cas les limites d'un groupe où il y a pléthore de champions, et dans lequel chacun revendique sa place, demande de la reconnaissance et prétend à pouvoir concentrer les ambitions de l'équipe. 

francetv sport @francetvsport