Tom Boonen sur Paris Roubaix
Tom Boonen sur Paris Roubaix | FRANCK FIFE / AFP

Cancellara et Boonen y croient

Publié le , modifié le

Fabian Cancellara en tête, ils sont 200 coureurs à caresser l'espoir de remporter aujourd'hui la 112e édition de Paris-Roubaix. S'il parvient à s'imposer, le Suisse rejoindrait Tom Boonen et Roger De Vlaeminck au nombre record de victoires (4). Boonen, peut quant à lui prétendre à la passe de cinq, mais ils sont encore très nombreux à viser le haut du pavé.

Promis à un … Belge ?

Candidat à sa propre succession, le Suisse Cancellara a bien la faveur des pronostics, mais d'autres prétendants peuvent l'inquiéter, de même que des faits de course, et un parcours toujours aussi épineux. "Spartacus" devra avant tout se méfier de deux coureurs belges, Sep Vanmarcke et Greg Van Avermaet. Avec 55 succès d'un Belge en 111 éditions, Vanmarcke (deuxième l'an passé) et Van Avermaet (4e en 2013) peuvent croire en leurs chances. Et il ne faudrait pas oublier Tom Boonen, qui  n'a pas renoncé à un cinquième trophée qui ferait de lui le seul recordman de victoires devant Roger De Vlaeminck.

51,1 km de secousses

Boonen et Cancellara le savent, "L'enfer du Nord" a ce côté dramatique qui incite toujours à la prudence. Terminer un Paris-Roubaix est déjà une performance pour tout coureur professionnel, et pour franchir la ligne d'arrivée du vélodrome le premier, de nombreux paramètres sont à prendre en compte, plus que dans n'importe qu'elle autre course. Avec 257 kilomètres à parcourir, dont 28 secteurs pavés représentant 51,1 km à subir les redoutables secousses, les concurrents en auront pour leur argent… Quant aux conditions de course, la météo clémente devrait en soulager plus d'un.

En attendant le ​Tour           

Il s'agira par ailleurs d'un véritable test pour certains, sachant que la 5e étape du prochain Tour de France empruntera neuf secteurs pavés de la Reine des Classiques (sur 15.4 km). Comme sur la Grande Boucle, la gagne pourrait se décider au niveau tactique. L'équipe de Patrick Lefevere, Omega Pharma-Quick Step, semble la plus armée avec bien sûr Boonen, mais aussi et peut-être surtout Niki Terpstra, 3ème l'an passé. Belle surprise de l'an passé, Zdenek Stybar aura un rôle important à jouer tout comme son coéquipier Stijn Vandenbergh.

Guesdon, 17 ans déjà

Quant aux chances françaises, elles sont timides mais bien présentes. Les deux coéquipiers d'AG2R Damien Gaudin (5e en 2013) et Sébastien Turgot (2e en 2012) aimeraient de nouveau s'illustrer comme ils l'avaient fait lors des deux dernières éditions. Premier Français du Tour des Flandres, Vincent Jérôme peut également prétendre à une bonne place dans le Top 10, de même qu'Arnaud Démare, Yoann Offredo voire Matthieu Ladagnous peuvent donner le sourire à la FDJ. Enfin, Tony Gallopin qui en l'absence de Jurgen Roelandts est devenu le leader de Lotto-Belisol, rêve de devenir le premier Français depuis Frédéric Guesdon (en 1997) à l'emporter.

Romain Bonte