Bourreau: "Démare et Bouhanni au service de l'équipe de France"

Bourreau: "Démare et Bouhanni au service de l'équipe de France"

Publié le , modifié le

L'équipe de France se donne quatre jokers, Nacer Bouhanni, Tony Gallopin, Arnaud Démare et Julian Alaphilippe, pour les Championnats du monde de cyclisme, le 27 septembre, à Richmond (Etats-Unis), explique le sélectionneur national Bernard Bourreau, qui ne veut pas s'attarder sur la rivalité entre Arnaud Démare et Nacer Bouhanni, tous deux retenus dans l'éventualité d'un sprint final.

"L'incertitude était liée à nos sprinteurs. Le parcours n'est pas très dur mais il y a plusieurs montées dans les quatre derniers kilomètres. Il faut être capable de passer sans embûches les pavés", a précisé Bourreau à propos du circuit de Richmond, typé "course flandrienne". "J'ai quatre jokers et c'est la course qui désignera ensuite 0.le coureur à protéger", a insisté le responsable de l'équipe de France qui n'a pas hésité à retenir ensemble Bouhanni et Démare, rivaux naturels dont la cohabitation dans l'équipe FDJ a pris fin la saison dernière.

"J'ai parlé avec les deux et je leur ai dit que c'était l'équipe nationale qui était en jeu. Cela a déjà existé avant, à l'époque d'Anquetil-Poulidor, de Hinault-Fignon, etc", a rappelé Bourreau. "Cela peut même se transformer en atout si l'on sait bien s'y prendre. On ne va quand même pas laisser des pièces maîtresses à la maison. Arnaud Démare est un homme de championnat. Il est présent sur les classiques flamandes même s'il n'a pas eu de réussite cette année", a ajouté le sélectionneur à propos du Picard qui aura un coéquipier habituel (Delage) dans le groupe. Bouhanni aura pour sa part deux de ses hommes (Lemoine et Simon).

Les trois Français vainqueurs d'étape sur le Tour en juillet et présents au test préolymppique de Rio le mois suivant, Romain Bardet, Thibaut Pinot et Alexis Vuillermoz, catalogués grimpeurs ou puncheurs, se sont tournés vers d'autres objectifs. Tout comme Warren Barguil qui faisait lui aussi partie de l'expédition au Brésil.

Christian Grégoire