Riis Hamilton CSC Giro 2002
Le patron de la CSC Bjarne Riis parle à Tyler Hamilton lors du Giro 2002 | FRANCK FIFE / AFP

Bjarne Riis savait tout du dopage à la CSC

Publié le , modifié le

L'ancien coureur Bjarne Riis savait que le dopage était généralisé au sein de l'équipe CSC qu'il dirigeait, dévoile un rapport de l'Agence danoise antidopage (ADD) publié mardi. "Malheureusement, l'enquête a révélé que le dopage dans l'équipe CSC n'était pas de la responsabilité individuelle des coureurs", annonce le directeur de l'ADD Michael Ask dans un communiqué. En tant que manager, Riis "avait au moins connaissance du dopage dans l'équipe, mais il n'est pas intervenu", explique-t-il. Il n'y aura cependant pas de poursuites de la part de l'agence, les faits étant prescrits.

L'ancien coureur danois Nicki Sorensen, qui a couru sous les ordres de Riis  dans les années 2000, a reconnu lundi s'être dopé au cours de sa carrière. "Je me suis dopé. Je le reconnais complètement. J'en suis désolé et  j'aurais aimé faire les choses différemment", a dit Sorensen au tabloïd danois  BT à la veille de la publication du rapport de l'ADD. Ce rapport est le plus important à avoir été réalisé au Danemark et s'est  basé sur 50 entretiens avec des coureurs, dont Michael Rasmussen, qui a admis  en 2013 avoir pris des substances interdites entre 1998 et 2010.

En 1996, Bjarne Riis avait remporté le Tour de France en tant que coureur,  avant d'admettre s'être dopé durant sa carrière. Il avait créé et pris le rôle de directeur sportif d'une équipe dans les  années 2000 - qui a connu plusieurs appellations dont Team CSC - , qu'il a  finalement vendu au millionnaire russe Oleg Tinkov en décembre 2013, devenant  Tinkoff-Saxo. Alberto Contador et Peter Sagan font, entre autres, partie de cette équipe  aujourd'hui  dirigée par Sorensen.

AFP