Grégory Baugé
Grégory Baugé | Mark Gunter / AFP

Baugé - Kenny en finale de la vitesse

Publié le , modifié le

Grégory Baugé a remporté son 3e titre de champion du monde de vitesse en battant en finale le Britannique Jason Kenny (2-0), sur la piste de Melbourne. Il a triomphé après le déclassement de son rival qui a fait un écart dans la 2e manche pour l'empêcher de passer. Déjà sacré en 2009 et 2010 puis dépossédé de sa première place en 2011 à cause d'un défaut de localisation, le Cristolien confirme qu'il est bien le plus rapide au monde.

Grégory Baugé a clarifié les choses à quatre mois des Jeux Olympiques de Londres. Le natif de Tours a mis la concurrence sous l'éteignoir, s'affirmant comme le coureur le plus rapide au monde depuis trois ans. Intraitable en demi-finale contre l'Australien Perkins, Baugé a dominé en finale la star montante de la Grande-Bretagne, Jason Kenny, tombeur du triple médaillé d'or de Pékin Chris Hoy. 

Kenny déclassé

Victorieux l'an passé contre le jeune Britannique, l'élève de Florian Rousseau avait dû laisser son titre à son rival pour des raisons administratives. Il a donc pris une belle revanche en s'imposant sans coup férir lors de deux manches parfaitement négociées (2-0). La première de façon magistrale et la seconde en profitant du déclassement de Kenny. L'Anglais, qui avait surpris Baugé en attaquant dès la départ, concédait régulièrement du terrain sur son adversaire.

A la fin de la ligne droite située à l'opposé de l'arrivée, Kenny s'est décalé sur l'extérieur, empêchant le Tourangeau de le déborder. Après quelques minutes de visionnage vidéo, les commissaires ont décidé de la déclasser, la manoeuvre illicite ayant été parfaitement claire pour tout le monde. Voyant qu'il n'avait pas plus de chances que les autres de dominer Baugé à la régulière, le champion du monde 2011 a tenté un coup de poker qu'il n'a pas su faire fructifier face à la pointe de vitesse du Tricolore, impérial. Il était dit que Grégory Baugé ne perdrait aucune manche lors de ces Mondiaux qui consacrent sa réhabilitation.

Les Australiens assurent

Le jeune Australien Michael Hepburn, 20 ans, a lui détrôné son compatriote Jack Bobridge, 22 ans, dans le tournoi de poursuite individuelle des Championnats du monde sur piste. En finale, Hepburn a bouclé les 4 kilomètres départ arrêté en 4 min 15 sec 839, soit 48 centièmes de seconde de moins que son adversaire.

Cameron Meyer, 24 ans, a repris le titre de la course aux points. L'Australien a devancé le Britannique Ben Swift et le Belge Kenny De Ketele au terme des 160 tours de piste (40 km) entrecoupés de seize sprints. L'Australien, vainqueur en 2009 et 2010, avait pris la deuxième place l'an passé derrière le Colombien Edwin Alcibiades, absent cette année.

Meares époustouflante

De son côté, Anna Meares a remporté le titre mondial du keirin dames. Devant son public, l'Australienne s'est adjugée sa 20e médaille mondiale, la 9e en or !

Enfin, la Britannique Laura Trott a remporté l'omnium dames devant l'Australienne Annette Edmondson et l'Américaine Sarah Hammer. L'omnium, l'équivalent cycliste du décathlon, doit faire ses débuts olympiques l'été prochain à Londres.

Grégory Jouin @GregoryJouin