Avec l'état d'urgence décrété en Espagne, la Vuelta dans l'incertitude

Publié le , modifié le

Auteur·e : Apolline Merle
Vuelta
Le peloton lors de la troisième étape de la Vuelta, le 22 octobre 2020. | Kiko Huesca (es-ES)/EFE/SIPA

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Même si le patron du Tour d'Espagne, Javier Guillén, s'est voulu rassurant dimanche, en indiquant que la Vuelta pouvait "aller au bout", la menace d'un arrêt de la course plane tout de même sur le troisième grand Tour. Dimanche, le gouvernement espagnol a adopté de nouvelles mesures restrictives pour freiner la propagation du virus, devenue incontrôlable.

Le troisième grand Tour ira-t-il au bout ? La question plane sur l'édition 2020 de la Vuelta, alors que dimanche 25 octobre, l'Espagne a adopté de nouvelles mesures restrictives pour freiner la pandémie de coronavirus. Le pays a en effet franchi la semaine passée le cap du million de cas de Covid-19. A l’issue d'une réunion extraordinaire, le gouvernement espagnol a donc décrété l'état d'urgence sanitaire dans tout le pays pour une durée de 15 jours minimum. Comme la France, l'Espagne sera soumise au couvre-feu nocturne, de 23h à 6h, sur l'ensemble du territoire, sauf pour les îles Canaries. Les régions auront la possibilité d'avancer ou de retarder d'une heure son début, en fonction des caractéristiques locales.

L'incertitude de boucler cette édition du Tour d'Espagne plane car les régions pourraient adopter des mesures supplémentaires dans les prochains jours et qui pourraient refuser le passage de la Vuelta. Javier Guillén, le patron de la Vuelta, s'est toutefois voulu rassurant après ces annonces, mais préfère penser étape par étape. "Il faudra étudier chaque cas au moment voulu. Mais je suis optimiste par rapport au fait qu'aucune d'entre elles (les régions) n'interdira le passage de la Vuelta", a-t-il indiqué dimanche devant la presse. "J'ignore si on va pouvoir terminer cette Vuelta, mais aujourd'hui, oui, la Vuelta peut aller au bout", a-t-il ajouté, à deux semaines de l'arrivée à Madrid, prévue le 8 novembre.

L'impossibilité de se projeter 

"On doit encore voir les conséquences (de l'état d'urgence sanitaire décrété ce dimanche en Espagne). A ce jour, on pense que ce sera des restrictions qui affecteront principalement la liberté de circulation la nuit. Je crois que les compétitions sportives professionnelles seront autorisées, comme beaucoup d'autres activités professionnelles", a poursuivi le patron de la Vuelta. "A ce moment précis, je ne vois aucune restriction qui pourrait affecter le passage de la Vuelta. Ceci dit, il faudra se tenir à jour des derniers événements", a déclaré le directeur de la course.

Le Tour d'Espagne a déjà dû modifier sa 6e étape ce dimanche : le final initialement prévu au sommet du col du Tourmalet, en France, a été annulé en raison des restrictions sanitaires imposées en France pour lutter contre la progression de l'épidémie de nouveau coronavirus. A la place, les organisateurs ont arrangé une arrivée à la station de ski espagnole de Formigal, tout près de la frontière française. Les ajustements de dernières minutes pourraient se multiplier d'ici la fin du Tour en fonction des mesures adoptées par les autorités locales et l'évolution de la pandémie, si celui-ci bien sûr peut aller au bout.