Lance Armstrong
L'Américain Lance Armstrong | AFP - TIMOTHY A. CLARY

Armstrong objet d'une enquête en Espagne

Publié le , modifié le

Selon plusieurs médias américains, les autorités judiciaires espagnoles auraient ouvert une enquête visant Lance Armstrong, dans le cadre d'un possible trafic de produits dopants, enquête qui, si elle aboutissait à une responsabilité de l'ancien champion américain ferait rentrer le dossier Armstrong, jusqu'alors cantonné au dopage, dans une autre catégorie puisqu'il s'agirait là d'une enquête criminelle. La loi espagnole considère que le trafic, la distribution et la commercialisation de produits dopants constituent un crime passible d’une peine de prison et d’une amende.

 Des enquêteurs auraient ciblé plusieurs villes, dont Alicante, Valence et Gérone, où le coureur américain avait ses habitudes lors des préparations hivernales et où il aurait procédé à des transfusions sanguines dans son domicile. 

Ainsi, ABC News a indiqué, citant des sources espagnoles,  que les autorités estiment que, dans cette affaire, que "des crimes ont été commis dans le pays et que des investigations sont en cours pour déterminer si des poursuites sont lancées contre Lance Armstrong et ses collaborateurs au sein de l’équipe US Postal". Il est évident  que l'Espagne, qui a beaucoup freiné des quatre fers lorsqu'il s'est agi de fouiller dans le comportement de ses propres champions, et qui a été, notamment, via l'affaire du Dr Fuentes une des plaque tournantes du dopage organisé dans le peloton,  a besoin de se refaire une virginité en la matière et de frapper unn grand coup, en s'appuyant pour cela sur la justice civile peu soupçonnée d'être partie liée avec les responsables du cyclisme international.

Les premières investigations portent donc sur ce qui s'est passé lorsque Lance Armstrong avait élu domicile à Gérone le temps des compétitions européennes, et que sa maison était devenue, selon beaucoup de témoins une base arrière de sa préparation tant physique que technique....Et c'est là également, comme l'a souligné son ancien coéquipier Floyd Landis, par ailleurs rattrapé lui aussi par des affaire de dopage, et qui a dénoncé les pratiques d'Armstrong, que ce dernier aurait entreposé des poches de sang dans un réfrigérateur que lui, Landis, était chargé de surveiller pour les maintenir à température constante en l'absence du champion texan.    

Les autorités judiciaires espagnoles entendent donc resserrer l'étau  sur d'autres faits autrement plus graves que des pratiques anti-sportives, ceci sous l'oeil bienveillant de l'agence antidopage espagnole.  Sa présidente, Ana Munoz, a d'ailleurs déclaré dans une interview à la chaÏne allemande WRD qu'elle   suivait de près le déroulement de cette affaire. "Pas seulement  parce que nous prenons part aux investigations, mais aussi parce que nous souhaitons que chaque personne, espagnole ou non, qui a commis un crime dans notre pays soit poursuivie".

Christian Grégoire