Pinot victoire Alpe d'Huez Tour de France 2015
Devant une foule en délire, Thibaut Pinot (FDJ) s'est offert une victoire de prestige en haut du sommet mythique de l'Alpe d'Huez ! | KENZO TRIBOUILLARD / AFP

Après une année 2015 moyenne, la FDJ est ambitieuse pour 2016

Publié le , modifié le

Alors que la saison 2016 a repris en Australie et en Argentine, la FDJ faisait sa rentrée lors de sa présentation oficielle à Paris. L'occasion pour la société d'annoncer le prolongement de son investissement dans le cyclisme et pour Marc Mardiot et Thibaut Pinot d'égrenner les ambitions pour 2016.

Il y a encore quelques jours, Marc Madiot faisait sans doute des cauchemars en pensant à la fin d'année 2016. Non pas que le Mayennais craigne une saison manquée pour son équipe, non ce qui le tracassait, c'était la fin de l'engagement de la FDJ dans le cyclisme et l'échéance du contrat de Thibaut Pinot. Une chose après l'autre, la première étant réglée, la "grande gueule" du vélo français va pouvoir se concentrer sur la deuxième. "Je ne doute pas une seconde que Thibaut Pinot prolongera", pose-t-il pour chasser les doutes. Soit, partons du principe que les sujets qui fâchent son clos, la FDJ a donc l'esprit clair pour réaliser une grande saison, c'est en tout cas la volonté de son manager, resté un peu sur sa faim en 2015.

"Nous avons rapidement eu hâte que l'année se termine"

Et pourtant Thibaut Pinot a remporté une étape de prestige à l'Alpe d'Huez sur le Tour de France. Oui mais en dehors de son leader, la FDJ a connu une année mouvementée. "Le reste de l'effectif a été chahuté, par des blessures, des maladies", détaille Madiot pour excuser les moins bons résultats de sa formation. "Nous n'étions pas là où on voulait être" précise-t-il. Aussi, le trèfle s'est recentré et n'a pas hésité à opérer quelques changements à l'intersaison, notamment dans l'effectif avec les arrivées de Hoelgaard, Konovalovas et Reichenbach mais aussi dans son organisation. En 2016, une plate forme digitale interne intégrera les 70 collaborateurs de l'équipe dans le but de réunir toutes les informations (données d'entraînement, de courses, ressentis des coureurs, état de forme...) nécessaires à la bonne marche de l'équipe.

Un nouveau vélo ultramoderne

En marge de la présentation de l'équipe, la FDJ a dévoilé son atout phare cette saison: le Lapierre Aerostorm DRS​. Un nom futuriste pour un vélo qui doit permettre aux coureurs de gagner quelques secondes ici et là pour combler le trou qui les sépare des adversaires, parfois mieux équipés. Pour créer cet outil ultramoderne, Frédéric Grappe, entraîneur à la FDJ et responsable du pôle performance créé en 2015 dans l'équipe, s'est adjoint les services de quelques pointures: un ingénieur d'Airbus, un autre en composite et matériaux et enfin l'Université de Reims pour la mécanique des fluides. Le fruit d'un an et demi de travail que les coureurs ont déjà testé à l'entraînement. Si leur retour est bon, il faudra attendre l'Etoile de Béssèges (3 au 7 février prochain) pour le voir en compétition et mesurer sa qualité.

Le Tour, les Jeux, les Mondiaux

Si Marc Madiot n'avait qu'un seul rêve, ce serait de "remporter le Tour de France avec Thibaut Pinot". Oui mais voilà, il se laisse parfois emporter. Et en cette année 2016, il a ciblé trois objectifs majeurs: le Tour donc, les Jeux Olympiques dans la foulée puis les Mondiaux au Qatar en septembre. "Le Tour de France a un parcours qui nous plaît énormément cette saison, il passe par la Mayenne (Marc Madiot est originaire de Rénazé où passera la Grande Boucle, ndlr), c'est un bon signe". Pour briller sur le Tour, il compte sur Pinot et des lieutenants solides (Morabito, GeniezReichenbach) alors qu'Arnaud Démare cherchera la victoire sur le Giro. Le Jurassien espère lui jouer la prolongation après le Tour puisque le tracé des Jeux de Rio l'inspire, et Madiot avec. Le manager de l'une des meilleures formations françaises espère même pouvoir compter sur Arnaud Démare au Qatar lors des Mondiaux en septembre. "Si on pouvait être champion du monde espoirs (avec Lorenzo Manzin le sprinteur, ndlr) et champion du monde avec Démare, ce serait génial" imagine Madiot.

"Pas si loin des meilleurs"

Si le manager de la FDJ veut triompher sur les routes du Tour, il sait que son équipe doit grandir. Lui, l'homme de la terre le fait étape par étape, "parpaing par parpaing" comme il a aimé l'imager ce jeudi matin à Paris. "Au niveau structure, du travail avec le coureur, on s'en rapproche. Il nous manque encore une couche de potentiel physique pour entourer les leaders et ça, ça passe par des moyens, c’est pour ça que nous cherchons un co-sponsor. Si on y parvient, on sera au niveau des meilleurs. Au niveau, accompagnement et gestion et organisation, ils n’ont rien de plus que nous", estime Madiot. Ne reste plus qu'à faire des beaux discours, des résultats concrets.

L'effectif de la FDJ

William Bonnet (FRA), Sébastien Chavanel (FRA), Arnaud Courteille FRA), Mickaël Delage (FRA), Arnaud Démare (FRA), Kenny Elissonde (FRA), Murilo Fischer (BRA), Alexandre Geniez (FRA), Matthieu Ladagnous (FRA), Johann Le Bon (FRA), Pierre-Henri Lecuisinier (FRA), Olivier Le Gac (FRA), Lorrenzo Manzin (FRA), Steve Morabito (SUI), Yoann Offredo (FRA), Laurent Pichon (FRA), Cédric Pineau (FRA), Thibaut Pinot (FRA), Kévin Reza (FRA), Anthony Roux (FRA), Jérémy Roy (FRA), Marc Sarreau (FRA), Benoît Vaugrenard (FRA), Arthur Vichot (FRA) 

Arrivées: Odd Christian Eiking (NOR), Marc Fournier (FRA, néo-pro), Daniel Hoelgaard (NOR), Ignatas Konovalovas (LTU), Jérémy Maison (FRA, néo-pro), Sébastien Reichenbach (SUI)