Amnistie pour les cyclistes repentis

Publié le , modifié le

Le Britannique Brian Cookson, l'un des deux candidats à la présidence de l'Union cycliste internationale (UCI), a évoqué la possibilité d'une amnistie ou d'une réduction de peine pour les coureurs dopés repentis. L'adversaire de Pat McQuaid, actuel président de l'UCI, pour l'élection du 27 septembre, est revenu sur l'hypothèse d'une sorte de commission de vérité et réconciliation sur le sujet, une éventualité apparue après le bannissement de l'Américain Lance Armstrong à la fin de l'année dernière.

"Nous avons besoin de définir exactement ce que nous entendons par là", a  déclaré Brian Cookson à l'occasion d'une conférence téléphonique, mardi, avec  l'AFP. "Nous avons certainement besoin d'inciter les gens à dire la vérité,  donc je suppose qu'il devrait y avoir une sorte d'amnistie ou une sanction  réduite en ce cas".

"N'oublions pas que le dopage est contraire à la loi et désormais illégal  dans certains pays", a toutefois ajouté le président de la British cycling  (Fédération britannique). "Il faut clarifier le niveau d'amnistie et ce qu'il  est possible de proposer avant d'encourager les gens dans le processus des  aveux".

AFP