Fernando Alonso
Le pilote espagnol Fernando Alonso | AFP - HOCH ZWEI

Alonso rêve toujours de vélo

Publié le , modifié le

Le double champion du monde de Formule 1 Fernando Alonso a assuré lundi qu'il n'avait pas abandonné le projet de créer sa propre équipe de cyclisme, peut-être en 2015, malgré l'échec du rachat de la formation Euskaltel par le pilote espagnol. "Nous avons essayé jusqu'au bout mais il était vraiment impossible d'avoir une équipe cycliste en 2014", a assuré Alonso dans un communiqué.

"Ma passion pour ce sport, la volonté de collaborer et de mettre notre grain de sable (dans l'univers du cyclisme), demeurent intactes, et ce n'était  qu'une ébauche du futur", a souligné le pilote Ferrari, ajoutant que "dès demain nous allons commencer à travailler sur la construction, le cas échéant à partir de zéro, d'une équipe dont nous pourrons être fiers". "Ca n'a pas pu se faire, mais ça se fera ! Cette aventure ne fait que commencer. Plein d'impatience pour 2015!", a conclu Alonso qui ne renonce donc pas à créer sa propre équipe, en dépit de l'échec du rachat d'Euskaltel, annoncé lundi. "Les négociations entre Euskaltel et les représentants de Fernando Alonso  (...) qui avaient débuté par un accord de principe signé le 31 août, se sont  terminées sans accord final", a ainsi indiqué l'équipe basque dans un communiqué. 

Clauses de confidencialité

"C'est une triste nouvelle pour l'équipe Euskaltel (...) Nous aimerions  expliquer le déroulement des négociations, car nous avons fait notre part du  travail en toute honnêteté, mais ce n'est pas possible (d'expliquer), car nous  devons respecter les clauses de confidentialité", a ajouté Euskaltel. "Comme nous ne sommes pas parvenus à un accord, nous sommes malheureusement  obligés de reprendre le processus en vue d'une liquidation de l'équipe",  conclut le texte. Euskaltel-Euskadi avait annoncé en août qu'elle disparaîtrait en 2014, faute de fonds.

Le groupe de télécommunications privé Euskaltel, principal  sponsor de l'équipe, cherchait un partenaire après le désengagement de la  communauté autonome du pays basque. Alonso, l'un des pilotes les mieux payés du paddock avec des revenus estimés à 20 millions d'euros par an, avait annoncé le 2 septembre qu'il rachetait l'équipe, tout en précisant qu'il cherchait un deuxième sponsor.

AFP