Affaire Puerto: Tyler Hamilton met en cause d'autres coureurs

Publié le , modifié le

L'ancien cycliste américain Tyler Hamilton, cité comme témoin de l'affaire de dopage Puerto, a affirmé que Santi Perez, Alvaro Pino, Oscar Sevilla et José Enrique Gutierrez avaient comme lui reçu au moins une autotransfusion de Fuentes, principal accusé de l'affaire.

"En juin 2004, avant (la course) le Dauphiné Libéré, j'ai fait avec  d'autres coureurs cyclistes un voyage de France jusqu'à Madrid pour faire une  transfusion. Avec moi voyageaient Santi Perez, Alvaro Pino, Oscar Sevilla et  Enrique Gutierrez. Nous allions tous voir Fuentes", a expliqué Hamilton devant  la juge. A propos de l'Espagnol Santi Perez, 2e du Tour d'Espagne 2004 et alors  coéquipier de Hamilton chez Phonak, Hamilton a souligné que l'Espagnol avait  connu le même type de contrôle positif que lui.

Après la Vuelta 2004, l'Espagnol avait en effet été testé positif à une  transfusion homologue (d'une personne envers une autre). "Comme pour moi, cela  peut signifier trois choses: soit qu'il a effectivement reçu du sang d'une  autre personne, soit que sa poche de sang a été manipulée d'une manière ou  d'une autre, soit que le contrôle avait été mal fait", a conclu Hamilton.   Auparavant, Hamilton avait confirmé que c'était son ancien directeur  sportif Bjarne Riis qui l'avait mis en contact avec le docteur Fuentes. Une  information qu'il avait révélée dans son autobiographie "La Course secrète",  parue en 2012.

Hamilton a fait partie en 2002 et 2003 de l'équipe CSC dirigée par le  Danois Riis, vainqueur du Tour de France 1996 et aujourd'hui manager général de  Saxo Bank. "Au total, j'ai fait une quinzaine d'autotransfusions, soit en présence de  Fuentes, soit du docteur Merino Batres. Alberto Leon (homme de main de Fuentes  décédé depuis) m'a aussi fait une fois une réinjection sur le Tour de France  2002", a expliqué Hamilton.

AFP