Affaire Ciprelli: le dossier s'épaissit

Publié le , modifié le

Les gendarmes ont identifié 15 achats d'EPO effectués depuis 2007 par Patrice Ciprelli, mari et entraîneur de la championne cycliste française Jeannie Longo, pour un montant total de 19.800 dollars (15.000 euros), a-t-on appris vendredi d'une source proche de l'enquête, qui évoque un "dopage permanent". Mais Patrice Ciprelli a contesté dans la foulée par la voix de son avocat, avoir acheté 15 doses d'EPO pour 19.800 dollars. La bataille juridique continue.

Depuis 2007, c'est un dopage permanent", a indiqué la source proche de l'enquête. Au cours de la garde à vue de M. Ciprelli, les gendarmes ont trouvé dans son sac un document sur lequel était inscrit un mot de passe, grâce auquel ils ont pu accéder au compte internet qu'il utilisait pour passer ses commandes d'EPO, et retrouver ses anciens achats. Ces achats étaient notamment passés à une pharmacie turque, par le biais de sociétés basées à l'Ile Maurice, selon la même source.

Command cancelled

En face, la défense a riposté immédiatement. "Les enquêteurs cumulent les +command cancelled+, c'est-à-dire les commandes qui n'ont pas abouties. C'est soit de la malhonnêteté, soit de l'incompétence. On est scandalisé!", a ajouté Me Albert.Il a assuré que M. Ciprelli avait passé entre trois et cinq commandes d'EPO "au maximum" pour un montant compris "entre 1500 et 2500 euros". M. Ciprelli "n'est pas sûr d'avoir passé des achats en 2008", a ajouté l'avocat.

Au cours de la garde à vue de M. Ciprelli, les gendarmes ont trouvé dans son sac un document sur lequel était inscrit un mot de passe, grâce auquel ils ont pu accéder au compte internet qu'il utilisait pour passer ses commandes d'EPO, et retrouver ses anciens achats. Ces achats étaient notamment passés à une pharmacie turque, par le biais de sociétés basées à l'Ile Maurice, selon la même source.

Un peu plus tôt dans la journée, Me Albert avait affirmé qu'en trois ans,  son client avait "acheté pour 1.500 euros d'EPO". "Ce n'est pas comme ça qu'on  dope un pur-sang ou un sportif de haut niveau", avait-il avancé. M. Ciprelli encourt une peine de 10 ans de prison et 75.000 euros d'amende  pour les trois infractions pour lesquelles il est mis en examen, a précisé le  procureur de la République de Grenoble, Jean-Yves Coquillat, vendredi à l'AFP.

AFP