portrait Pat McQuaid président UCI 05 2010
Pat McQuaid, président de l'Union cycliste internationale | AFP - Luk Beines

Affaire Armstrong : l'audience de l'UCI reportée

Publié le , modifié le

L'audience inaugurale de la commission indépendante chargée d'évaluer le rôle de l'UCI dans le scandale Armstrong, prévue mardi à Londres, a été reportée à vendredi en raison de la neige.

"En raison de conditions météorologiques défavorables à Londres, qui ont rendu des voyages difficiles, l'audience du mardi 22 janvier a été reportée au vendredi 25", a expliqué, dans un communiqué, la commission indépendante, censée rendre son rapport le 1er juin. 'UCI est soupçonnée d'avoir couvert Lance Armstrong au temps de ses sept victoires consécutives dans le Tour de France, de 1999 à 2005.

La commission de trois membres est présidée par un ancien juge de la Cour d'appel d'Angleterre et du pays de Galles, Sir Philip tton, assisté de la multiple championne paralympique d'athlétisme britannique, la baronne Tanni Grey-Thomson, et de l'avocat australien Malcolm Holmes.

Les Agences mondiale et américaine antidopage (AMA et Usada) ont exprimé à l'avance leur vif désaccord avec l'UCI sur le fonctionnement de cette commission. L'UCI, expliquent-elles, aurait refusé d'en modifier le cadre, malgré leurs demandes de mise en place d'un programme de type "vérité et réconciliation". L'AMA a annoncé qu'elle ne collaborerait pas à ses travaux d'enquête car elle juge que son cadre de fonctionnement, "approuvé par l'UCI sans consultation des autorités antidopage", ne lui permettra pas de mener à bien son travail de façon indépendante.

Le président de l'Usada Travis Tygart, qui a mené à bien l'enquête ayant fait tomber Armstrong cet automne, est allé plus loin: "Le refus de l'UCI d'offrir la possibilité pour une durée limitée aux coureurs de dire la vérité sans peur des conséquences force à s'interroger sur la volonté de l'UCI de voir se dérouler une enquête complète et approfondie, et à se demander si l'UCI n'a pas bandé les yeux et mis des menottes à la commission indépendante afin de s'assurer du résultat final."

Lors d'un entretien très attendu à la télévision américaine en fin de semaine dernière, Armstrong a fait voler en éclats son histoire "mythique et parfaite" en avouant pour la première fois s'être dopé durant sa carrière - en particulier pendant ses sept Tours de France victorieux - et avoir tissé pendant plus de dix ans un "gros mensonge".

AFP