Ackermann remporte sa 2e étape sur Tirreno-Adriatico

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
Pascal Ackermann

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

L'Allemand Pascal Ackermann (Bora-Hansgrohe), décidé à ne pas laisser de miettes aux autres sprinteurs, a réussi le doublé en enlevant la 2e étape de Tirreno-Adriatico. Il conforte ainsi sa première place au classement général.

Au terme d'une étape de 201 kilomètres sans difficultés majeures, le champion d'Allemagne 2018 a confirmé sa forme du moment en devançant, comme lundi, le Colombien Fernando Gaviria (UAE). Au classement général, l'Allemand précède de 8 secondes Gaviria. L'Allemand Rick Zabel (Israel Start-Up Nation) termine troisième.

Les premières explications entre les grands noms du peloton - Geraint Thomas (Ineos) et son équipier de luxe Chris Froome, Vincenzo Nibali (Trek-Segafredo) et les Astana Jakob Fuglsang et Aleksandr Vlasov, entre autres - attendront probablement les étapes plus escarpées de la fin de semaine.

Préparatoire au Giro (3-25 octobre), Tirreno-Adriatico compte cette année huit étapes contre sept habituellement, avec un ultime contre-la-montre lundi prochain.

Les tentatives qui ont échoué

La 2e étape aura été animée par Umberto Orsini (Bardani-CSF), parti en solitaire à 26 km de l'arrivée en faussant compagnie à ses compagnons d'échappée Nicola Bagioli (Androni-Sidermec) et Edoardo Zardini (Vini Zabù-KTM). Mais l'Italien a été repris dix kilomètres plus loin par un peloton emmené par des équipes de sprinteurs. Paul Martens (Jumbo) n'a pas eu plus de succès avec sa tentative audacieuse à 5 km de l'arrivée.

"Les prochaines étapes sont trop difficiles pour moi" 

La troisième étape, Follonica - Saturnia, la dernière en Toscane avant de se diriger vers le centre de l'Italie, est la plus longue de l'épreuve: 217 km. Elle comporte la double ascension du mur de Poggio Murella, une difficulté courte (5 km environ) mais sévère (des pentes pouvant atteindre 20%), à proximité de l'arrivée au second passage. Ackermann s'attend à rentrer dans le rang. "Les prochaines étapes sont trop difficiles pour moi, a-t-il observé. J'essaierai à nouveau peut-être samedi", pour une 6e étape a priori moins ardue.

AFP