C'était la fête à la FDJ jeudi soir !
C'était la fête à la FDJ jeudi soir ! | FDJ

A 20 ans, la FDJ évolue par petites touches

Publié le , modifié le

1997-2017. Jeudi soir, à Paris, la FDJ de l'inusable Marc Madiot fêtait ses 20 ans. Pour l'occasion, les anciennes gloires avaient fait le déplacement et le manager général de l'équipe est apparu ému mais non moins ambitieux pour la saison à venir. Une saison qui verra Thibaut Pinot s'essayer au Giro et les "petites soeurs" de la nouvelle équipe FDJ-Nouvelle Aquitaine-Futuroscope devenir le pendant féminin de la formation au trèfle.

"Il fera encore plus beau demain". En vingt ans, la FDJ de Marc Madiot en a connu des succès. Pêle-mêle, on citera évidemment le titre de Christophe Mengin aux championnats de France de cyclo-cross 1997, quelques jours seulement après la création de l'équipe, mais aussi la victoire de Frédéric Guesdon la même année sur Paris-Roubaix, celle d'Arnaud Démare sur le dernier Milan-San Remo ou encore le podium (3e) de Thibaut Pinot sur le Tour de France 2014. Oui mais Madiot croit encore en sa bonne étoile et est persuadé que les années à venir seront les plus belles pour son équipe.

Pinot ambitieux au Giro

Vingt ans après la création d'une structure que chacun dit "familiale", Marc Madiot a même permis à ses coureurs de remporter Le GP La Marseillaise​ dimanche. Et c'est une petite révolution puisque superstitieux, l'homme de Renazé pensait que remporter la première course du calendrier français présageait d'une mauvaise saison. "Ça me vient de Cyrille Guimard époque Renault" expliquait-il. Les victoires nous amènent naturellement aux ambitions. Dès dimanche, l'un des trois leaders identifiés (avec Vichot et Démare), Thibaut Pinot sera sur le pont. Le Franc-Comtois qui va casser ses habitudes en allant au Giro cette saison. "C'est une course qui m'a toujours fait rêver, très particulière". Et en effet, Pinot avait l'oeil brillant en évoquant la course italienne. Son manager a lui le couteau entre les dents: "Quand on fait un bon Tour d'Italie, on peut aussi faire un bon Tour de France... si on en a envie".

Un train en mode TGV pour Démare ?

La conséquence de ce changement de calendrier pour Pinot est que Démare aura du monde à son service sur le Tour. Pour que son sprinteur fasse de "grands sprints", Marc Madiot a remodelé son train avec les arrivées des expérimentés Davide Cimolaï et surtout Jacopo Guarnieri, l'ancien lanceur d'Alexander Kristoff​. Madiot appelle de ses voeux une victoire d'étape pour un Démare qui devra surtout défendre son titre à Milan-San Remo même si son "rêve" reste Paris-Roubaix.

Au rayon des arrivées, celle de David Gaudu ne passe par inaperçue. Il faut dire que l'histoire est belle pour le vainqueur du Tour de l'Avenir 2016. Celui qui "fera mal au peloton dès cette année" selon Madiot est né en...1997, comme son équipe ! Produit de la filière de formation FDJ, Gaudu est un grimpeur tout en légèreté. S'il sera couvé en 2017, il sera aussi scruté par tous.

Les "petites soeurs" de FDJ-Nouvelle Aquitaine-Futuroscope

Contributeur majeur du sport français (plus de 220 M E apportés au budget du CNDS en 2016), la Française des jeux a décidé d'investir dans une équipe féminine, la seule en France qui appartient au WorldTour féminin. "Nous avons ouvert une nouvelle page", s'est félicitée la PDG de l'opérateur, Stéphane Pallez, très impliquée dans le développement du sport féminin et dans l'engagement sociétal. La FDJ ne part pas de rien puisqu'elle rejoint en fait une équipe déjà existante et déjà reconnue. La formation féminine a fait appel à deux éléments étrangers d'expérience, l'Australienne Shara Gillow et la Néerlandaise Roxane Knetemann. Mais elle s'est surtout donnée pour mission de travailler sur la détection (dès les cadettes) et l'épanouissement de ses jeunes talents, notamment Roxane Fournier, en vue lors des derniers Mondiaux sur route au Qatar. Marc Madiot a même promis qu'il serait leur premier supporteur.

Christophe Gaudot @ChrisGaudot