Elodie Guiglion face aux Anglaises
Elodie Guiglion face aux Anglaises | Glyn KIRK / AFP

Coupe du monde féminine : Crunch décisif pour les Françaises

Publié le , modifié le

L’équipe de France féminine affronte mardi l’Angleterre pour une place en finale de la Coupe du monde (20h45 en direct sur France 2 et Francetvsport). Un morceau de choix pour les Bleues puisque les Anglaises sont championnes du monde et d’Europe en titre.

Une avant-dernière marche digne de l’Everest. A ces hauteurs, on manque d’air et la flore s’y fait rare. Après une phase de poules et un quart de finale parfaitement maîtrisé contre l’Irlande (21-5), la France va se heurter à un beau bouquet de roses dans ce sommet européen. Et celles-là sont très piquantes. Si les Bleues n’ont pas le mal des montagnes, elles auront leur mot à dire. Car malgré ses échecs récurrents dans le dernier carré (Sept fois en demi-finales sur huit éditions mais aucun titre, ndlr), l’équipe de Samuel Cherouk a enfin de quoi rivaliser avec l’Angleterre et la Nouvelle-Zélande, favorite de l’autre demie contre les Etats-Unis.

Dynamique

Grâce à un jeu de mouvement et une puissance jamais atteinte, l’exploit est possible. Un peu comme chez les messieurs, les filles tirent tout le bénéfice d'une préparation physique individualisée et de deux mois de vie commune. Quand ce ne sont pas les arrières (Shannon Izar, Elodie Poublan, Chloé Pelle, Montserrat Amédée) qui lancent des sprints ravageurs, les avants (Romane Ménager, Safi N'Diaye et Corson, encore excellentes hier) les imitent. Face aux Irlandaises, la différente était criante. 551 m de course contre 255 pour les Vertes, 13 percées à 2 et 18 passes après contact contre 3. Une leçon qu’il faudra reproduire en demi-finale tout en gommant l’indiscipline de la deuxième période.

Récupération

"On a vraiment envie de passer ce cap", a déclaré Gaëlle Mignot. "On a été euphoriques, un peu, après la victoire sur l'Irlande. Cela n'a duré que le soir. Dès le lendemain matin, on l'a vu dans le visage des filles: tout le monde a attaqué direct les vidéos, le travail, la récupération. On a vraiment basculé", a affirmé la capitaine. Reste à savoir comment les Françaises auront récupéré de leur quart disputé il y a seulement cinq jours. Victime d'une névralgie du bras droit, la deuxième ligne Céline Ferer est d’ores et déjà forfait pour la fin du Mondial. Le staff l’a remplacée par Coumba Diallo, habituelle troisième ligne et qui avait été recalée au terme de la préparation. Quant à Romane Ménager, la flanker de choc des Bleues, meilleure joueuse du monde à son poste, elle est malheureusement  forfait pour ce Crunch.

 

 

Xavier Richard @littletwitman

Coupe du Monde Féminine de Rugby