Coupe du Monde féminine : La France réalise une démonstration de force face à l'Australie (48-0)

Coupe du Monde féminine : La France réalise une démonstration de force face à l'Australie (48-0)

Publié le , modifié le

L'équipe de France féminine a récité son rugby et dynamité l'Australie, 6e nation mondiale, ce dimanche à Dublin (48-0) et se positionne comme un candidat au titre à l'issue de la 2e journée de la Coupe du Monde. A l'issue d'un match parfait, les Françaises ont envoyé un sérieux message à la concurrence. En particulier à l'Irlande, principal adversaire dans la poule C et dernier obstacle avant les demi-finales.

Le triplé de Shannon Izar

Avec huit essais, les Françaises ont remporté un deuxième succès bonifié qui les place idéalement en tête de groupe (10 points) devant l'Irlande (8 pts). Une marge de sécurité en cas de faux pas jeudi prochain, le meilleur deuxième étant repêché pour les demi-finales. Le dernier carré, les Wallaroos ne le verront pas, prises à la gorge dès l'entame de jeu par des Françaises toujours en mouvement. Et c'est Shannon Izar qui a sanctionné des Australiennes apathiques par un triplé... en 25 minutes ! L'ailière, laissée au repos face au Japon, a d'abord bénéficié d'un jeu au pied lumineux de l'arrière Montserrat Amédée (6e).

La Lilloise a ensuite anticipé un jeu au pied hasardeux de l'arrière australienne Samantha Treherne, intercepté du pied, ramassé et fait parler sa vitesse de pointe (14e). De nouveau servie par Amédée pour son troisième essai (25e), Izar a laissé à une avant l'honneur d'atteindre le bonus offensif dès la demi-heure de jeu : la deuxième ligne Audrey Forlani, qui a résisté à un plaquage pour aplatir dos au sol (24-0, 32e).

Romane Ménager joueuse du match

L'autre ailière titulaire, Chloé Pelle, y est aussi allée de son doublé en bout de ligne (39e et 45e). Et la troisième ligne aile Romane Ménager, déjà excellente contre les Nippones et élue meilleure joueuse du match, a alourdi le score avec un 7e essai tout en force (61e). Même la talonneuse Gaëlle Mignot, entrée en jeu après la mi-temps, y allait du sien avec un pack qui a fait exploser l'adversaire (65e). Samuel Cherouk et Olivier Lièvremont ont pu faire tourner l'ensemble de leur effectif devant des Wallaroos dépitées et qui réagissaient par une agressivité inutile, à l'image du carton jaune infligé à l'ouvreuse Katrina Barker. Le même carton reçu par Mignot à deux minutes de la fin pour les fautes répétées des Bleues ne suffira pas à ternir la forte impression : les Françaises peuvent aller jusqu'au bout.

francetv sport @francetvsport

Coupe du Monde Féminine de Rugby