XV de France
Le XV de France groupé | PHILIPPE MILLEREAU / KMSP / DPPI MEDIA

XV France: Combat de Boks pour les Bleus

Publié le , modifié le

Le XV de France aura fort à faire contre l’Afrique du Sud pour son dernier test-match de l’automne (samedi 21h00 sur France 2). Les Springboks, seulement battus par la Nouvelle-Zélande cette saison, arrivent au Stade de France gonflés de confiance. Quant aux Bleus, ils tenteront d’éclaircir une sombre année 2013. Gros combat en perspective.

"Défi physique", "énorme combat", "bras de fer permanent", "match de très haut niveau." Le XV de France est conscient de s’attaquer à un gros morceau pour sa dernière sortie de l’année 2013. A l’heure d’affronter l’Afrique du Sud, les Bleus ne comptent que deux petits succès pour un match nul et sept défaites. Autant dire qu’une victoire contre la deuxième meilleure nation du monde redorerait un peu leur blason. "C’est le match qui fera que notre tournée sera réussie ou ratée", affirme Yannick Bru. "Ce serait bien pour la confiance de cette équipe de bien finir 2013, pour entamer le tournoi (des 6 Nations) 2014 avec de la confiance et de l'appétit", abonde le sélectionneur Philippe Saint-André.

Les All-Blacks, seuls vainqueurs des Boks

Problème majeur pour ses hommes, seuls les All-Blacks ont trouvé la solution pour faire plier les Boks cette saison. Pour le reste, la formation d’Heyneke Meyer a remporté neuf victoires, dont un dernier succès probant face à l’Ecosse (28-0). Portés par une défense inviolée sur le sol européen lors de leurs deux premiers test-matches, les Boks ne doutent pas de l’issue du combat à Saint-Denis. "Ca ne dépend que de nous. Notre équipe a été excellente jusqu’à présent", a confié l’entraîneur des avants sud-africain Johan Van Graan. Un excès de confiance qui pourrait coûter cher face à des coqs prêt à en découdre. "C'est une équipe puissante, ils ont mis six avants sur le banc, on sait à  quoi s'attendre. A nous de nous préparer stratégiquement, tactiquement et mentalement pour faire un grand match, clame PSA. A nous de jouer sur nos points forts, de jouer notre rugby."

Satisfait de la performance de ses troupes en ouverture de la tournée, le sélectionneur national a décidé de reconduire le même XV de départ que face aux Blacks, à l’exception Médard remplacé par Guitoune à l’aile. "C'est une équipe dans la continuité des deux premiers matchs", explique l’ancien manager du RCT. Au repos contre les Tonga, Huget, Fritz et Lauret reviennent frais. Troisième ligne centre titulaire pour la troisième fois consécutive, Damien Chouly s’attend à du combat. "Ils sont très solides." Capitaine de touche, le Clermontois devra être performant dans un secteur où les "Af’ Sud" excellent. A Murrayfield, l’alignement sudiste avait volé cinq ballons aux Ecossais. Des munitions qu’ils utilisent à merveille. "Les Springboks ont un jeu axé sur le combat, ils font énormément de  ballons portés", souligne Saint-André. Dans ce contexte, le blanchiment de Yoann Maestri est une très bonne nouvelle pour le XV de France. Bon en touche, le deuxième ligne toulousain ne passe pas son tour quand il s’agit de nettoyer les rucks.

Papé: "Physiquement, il ne faudra pas subir"

Un atout fort pour soulager une 3e ligne française bien plus légère que son adversaire. Au stade de France, l’issue du combat entre le trio Dusautoir-Chouly-Lauret et son homologue Louw-Vermeulen-Alberts influencera le résultat. "C'est une équipe brute qui joue sur la puissance, qui use physiquement l'adversaire, prévient Papé. Il y a moins d'incertitude que chez les Blacks mais ça marche  tout aussi bien. On sait que physiquement, il ne faudra pas subir." Une condition sine qua non pour ne pas fournir à l’expérimentée ligne de trois-quart Fourie, de Villiers, Pietersen, Habana, trop de munitions. Samedi, les Bleus doivent monter sur le ring. L’adversaire frappera fort. A eux d’éviter le KO pour mieux porter le coup fatal.  

Jerome Carrere

Coupe du Monde de Rugby