Morgan Parra sort le ballon derrière la mêlée du XV de France
Morgan Parra sort le ballon derrière la mêlée du XV de France | CHARLY TRIBALLEAU / AFP

XV de France: sur un tempo plus élevé

Publié le , modifié le

Huit mois jour pour jour après le dernier succès remporté face à l'Écosse dans le Tournoi des six nations, les Bleus de Thierry Dusautoir ont remporté samedi face au Tonga (38-18) leur deuxième victoire de l’année 2013. Une semaine après le beau combat contre les All Blacks et six jours avant le choc face aux Springboks, ils se sont rassurés même si tout n’a pas été parfait.

Après avoir bien résisté à la Nouvelle-Zélande le week-end dernier (défaite 19-26, c'est-à-dire quasiment comme l’Angleterre, battue 22-30 hier à Twickenham), le XV de France a nettement dominé de valeureux Tonguiens devant 25 000 Normands satisfaits du spectacle. 

Des erreurs à gommer

Certes, il y a eu quelques scories, des fautes de mains et du déchet technique (habituel contre ce genre d’équipes, agressive et souvent à la limite). Certes, la défense tricolore a quelquefois reculé sur les impacts. Elle a été transpercée à trois ou quatre reprises, comme la semaine précédente (l’absence de Florian Fritz a probablement pesé). Certes, il y a eu l’exclusion de Yoann Maestri pour un échange de coups de poing avec un adversaire (« un manque d’expérience », selon Saint-André. Certes, la blessure à l’épaule droite de Fulgence Ouedraogo est venue ternir la soirée (il devra probablement repasser par la case opération). 

Volonté de jouer

Mais la prestation globale des Bleus peut être qualifiée d’encourageante. D’abord dans l’allant, dans la dynamique entrevue et l’envie des joueurs de se faire des passes (les trois-quarts avaient décidé de se faire plaisir). Ensuite, les Français se sont rassurés sur les fondamentaux (touches et mêlées fermées), autour des poutres Maestri et Papé. Parra s’est montré efficace au pied (6/7) et Sofiane Guitoune a été très convaincant pour sa première cape (voir par ailleurs).

Bilan après les Springboks

Samedi prochain contre l’Afrique du Sud, le XV de France devra toutefois hausser d’un cran son niveau de jeu car les Boks restent quand même la deuxième équipe du monde derrière les Blacks (et les Bleus n'ont gagné que 2 rencontres sur 10). Le staff français a légitimement décidé de muscler son pack en incorporant –et très probablement en titularisant- Thomas Domingo et Louis Picamoles. Ce choc (France 2, 21h) est déterminant dans l’optique reconquête voulue par le trio Saint-André-Bru-Lagisquet. La rechute serait terrible en cas de contre-performance.

Vidéo: Les essais français face aux Tonga

Coupe du Monde de Rugby