Thierry Dusautoir tente de regonfler les Bleus
Thierry Dusautoir tente de regonfler les Bleus | AFP

XV de France: gagner le Tournoi 2014

Publié le , modifié le

La défaite contre l’Afrique du Sud a accentué l’idée d’une annus horribilis pour les Bleus, victorieux de seulement deux matches sur onze cette année (Ecosse et Tonga, des seconds couteaux). Le tournoi 2014 sera déterminant pour savoir si les hommes de Philippe Saint-André peuvent encore jouer dans la cour des grands, à moins de deux ans de la Coupe du monde en Angleterre.

Battue quatre fois par les All Blacks, une fois au pays de Galles, une fois par l’Angleterre et une fois contre les Springboks, l’équipe de France a effectué sa plus mauvaise année depuis plus de 30 ans. Incapables de battre l’Italie lors du Tournoi des 6 Nations au printemps, les Tricolores ont déchanté après un automne 2012 prometteur. Ils figureront ce lundi au 6e rang mondial (classement IRB) et ils ne méritent pas mieux pour le moment.

Meyer : la France a un gros potentiel

Yannick Bru et Saint-André ont beau jeu de rappeler que leurs joueurs ont affronté les deux meilleures équipes du monde lors de leurs six dernières rencontres, le constat est limpide : la France est rentrée dans le rang. Pire, elle ne fait plus peur et suscite juste quelques commentaires flatteurs de ses bourreaux, comme celui de Heyneke Meyer, l’entraîneur de l'Afrique du Sud: "C'était très dur. C'est grâce à des joueurs d'expérience comme (le capitaine) Jean De Villiers que nous avons résisté et finalement gagné. La France est une équipe à fort potentiel et je suis sûr qu'elle aura bientôt de meilleurs résultats", a-t-il confié sans que l’on sache s’il était réellement sincère après un contrôle du match quasi parfait de ses troupes qui n’ont jamais eu besoin d’accélérer le tempo, comme les Blacks 15 jours avant.

Saint-André : gagner contre la 3e nation mondiale

PSA est lucide sur le réel niveau de son groupe avant une année 2014 qui doit impérativement amorcer un renouveau, dès le 1er février contre l’Angleterre, formation qui affiche clairement de gros progrès (succès face à l’Australie et l’Argentine, courte défaite devant la Nouvelle-Zélande). "Au mois de novembre dernier on avait joué la quatrième nation au monde, l'Australie et on avait réussi à gagner (33-6, ndlr). Il va bien falloir gagner contre la 3e nation mondiale, d'autant plus en France, dans notre Stade de France. C'est bien d'apprendre mais à un moment, on a besoin de résultats, de gagner", a expliqué le sélectionneur national, déçu mais convaincu de la progression de ses ouailles depuis juin.

Parra : on a progressé

Des joueurs à l’unisson de leur staff, à l’image de trois éléments clefs du squad. Thierry Dusautoir, le capitaine du XV de France, pense que le temps joue en faveur des Bleus: "Terminer  à - 7 face aux Blacks (26-19 le 9 novembre), à -9 face aux Boks, il faut continuer. A chaque match on se rend compte qu'il y a une brique à ajouter."

Même topo concernant le demi de mêlée Morgan Parra: "On a progressé  sur le jeu, la défense, le mouvement mais on ne gagne pas face à deux équipes majeures. Il faut continuer à travailler, ça va nous sourire plus tard", se persuade le Clermontois. Quant au deuxième ligne Pascal Papé, il utilise carrément la méthode Coué: "On voulait vraiment gagner une grosse nation, c'est  manqué mais ça n'enlève rien à nos objectifs pour la suite. Il y a du progrès, on n'est pas loin mais on n'y est pas encore. Je suis désolé d'être optimiste mais je suis persuadé que ce groupe va y arriver sur le court terme."

Gagner le Tournoi

Le prochain Tournoi sera le juge de paix pour une équipe de France très critiquée sur son impuissance offensive. Avec trois rencontres à domicile et deux seulement à l’extérieur (dont le déplacement toujours redoutable à Cardiff), le XV de France peut et doit réagir. Gagner (au moins) quatre matches sera l’objectif des Bleus afin de valider le travail entrepris, pas toujours très perceptible. Sinon, Philippe Saint-André aura du mal à convaincre que sa méthode reste la bonne.

Vidéo: Une année 2013 à oublier

Voir la video

Coupe du Monde de Rugby