Thomas Domingo
Thomas Domingo | AFP

XV de France-Domingo: "On a grandi"

Publié le , modifié le

Le pilier de Clermont Thomas Domingo, de retour au sein du XV de France après une blessure au genou, a estimé que le groupe avait "grandi" avant le dernier test-match d'automne, contre l'Afrique du Sud samedi.

N'avez-vous aucune crainte à revenir à la compétition face aux  redoutables Springboks?
Thomas Domingo: "Non parce qu'au final, je n'ai coupé quasiment qu'une semaine. Au bout  d'une petite dizaine de jours, j'avais repris la course. J'ai repris le terrain  et le contact la semaine dernière. Je n'ai plus de gêne. Ce n'était pas de la  chirurgie où il y a immobilisation (il a subi une arthroscopie, ndlr), du coup  on ne perd pas énormément, musculairement parlant. Là, c'est juste la  cicatrisation qui dure une semaine. Je n'avais plus mal le soir même. Le plus  frustrant, c'est que c'est tombé au mauvais moment, ça fait rater les All  Blacks, le début de la tournée. J'ai tout fait pour revenir, je savais que je  pouvais revenir vers la fin novembre".
   
Dans quel état d'esprit avez-vous trouvé vos partenaires?
TD: "Il y a de la satisfaction sur certaines choses, il y a beaucoup d'envie  de travail et d'aller de l'avant pour progresser. Il y a beaucoup de  discussions pour améliorer notre style de jeu. J'ai trouvé les gars plutôt  bien, avec encore beaucoup de faim. Je pense qu'on a grandi. Même si ce n'est  pas parfait, il y a beaucoup de choses qui sont beaucoup mieux".
   
Vous allez affronter l'Afrique du Sud qui a écrasé pratiquement toutes  les équipes sur son passage cette saison...
TD: "Ce n'est pas une des meilleures nations pour rien. On a vu leur niveau  d'engagement, l'intensité de leurs contacts. Il ne va pas falloir s'échapper ou  rater des plaquages, un peu comme contre les All Blacks. Physiquement, je pense  qu'ils sont plus massifs que les All Blacks, plus grands au niveau de la  touche. Ils insistent sur le physique pour épuiser leur adversaire et être  performants. Mais ils ont aussi d'autres qualités. Ils ont fait évoluer leur  jeu, c'est un peu plus fougueux. Ils ont des joueurs avec plus de palette  technique. Un peu comme les All Blacks, ils peuvent sortir n'importe quoi à  n'importe quel moment. Il faudra être très vigilant et bien se concentrer sur  notre défense".

Jerome Carrere

Coupe du Monde de Rugby