Graham Henry (Nouvelle-Zélande)
Graham Henry a fait son choix | AFP - WILLIAM WEST

XV de départ inchangé pour les Blacks contre la France

Publié le , modifié le

L'encadrement des All Blacks a reconduit le XV de départ vainqueur de l'Australie (20-6) en demi-finale pour débuter contre le XV de France en finale de la Coupe du monde de rugby, dimanche à l'Eden Park d'Auckland. L'entraîneur Graham Henry a choisi ce qui se fait de mieux dans son groupe, en tenant compte des blessures, en s'offrant même la possibilité de pouvoir compter sur des remplaçants de luxe.

Dominatrice depuis le début de la compétition, l'équipe néo-zélandaise a fait quasiment ce qu'il fallait faire, il ne lui manque plus qu'à franchir la dernière étape, pour décrocher un trophée que tout un pays attend.

Graham Henry n'en est donc plus au stade tâtonnements ni des combinaisons, il est face à un évènement qui doit marquer le destin des Blacks. Il a donc choisi de faire confiance aux joueurs qui ont dompté leur meilleur ennemi australien, au terme d'un match plein et très accroché. Pour cette finale qui s'annonce tout aussi âpre, il a gardé ces hommes capables de mettre de la puissance et de l'engagement devant, comme le capitaine Richie Mc Caw, et des trois quarts capables de tout renverser sur leur passage. Sans oublier la charnière composée de Weepu et Cruden qui a toujours la lourde tâche de faire oublier Dan Carter.

Le pack est bâti sur l'expérience autour du pilier Tony Woodcock (82 sélections), de Keven Mealamu (91), qui égalera le légendaire Sean Fitzpatrick comme talonneur le plus capé du rugby néo-zélandais, du deuxième ligne Brad Thorn (58) et donc du capitaine Richie McCaw (102). Quatre de ces avants (McCaw, A. Williams, Hore, Woodcock) étaient présents sur la pelouse du Millennium Stadium de Cardiff lors de l'élimination en quarts de finale du Mondial-2007 face aux Français (20-18).

Cruden (22 ans), arrivé en fin de compétition après les forfaits de Dan Carter et Colin Slade, aura la charge d'animer le jeu en finale pour sa 9e sélection.Il sera épaulé d'un côté par le demi de mêlée Piri Weepu (55 sél.) et de l'autre par la paire de centres composée de Ma'a Nonu et Conrad Smith, qui débutera pour la 34e fois sous le maillot noir. Le triangle arrière composé des ailiers Richard Kahui (26 ans) et Cory Jane (28 ans) et de l'arrière Israel Dagg (23 ans), brillant en demi-finale, est reconduit.Ce trio avait été titularisé pour la première fois dans le Mondial lors du match de poule face au XV de France, puis perturbé par les blessures avant d'être à nouveau aligné en demi-finale face à l'Australie.

A l'exception du N.8 Kieran Read, alors blessé, et en l'occurrence du demi d'ouverture Aaron Cruden, qui a pris la place de Carter, forfait, c'est la même équipe que celle qui avait battu la France (37-17) en match de poule.

Un seul changement intervient sur le banc avec le retour du troisième ligne Adam Thomson après une blessure à une cheville. Le banc d'ailleurs sera aussi un atout, puisqu'il recèle des joueurs d'exception, qui auront la latitude de venir apporter leur fraîcheur. Dans le rôle de joker principal, le centre Sonny Bill Williams aura sans doute son mot à dire.

Composition de l'équipe de Nouvelle-ZélandeDagg - Jane, Smith, Nonu, Kahui - (o) Cruden, (m) Weepu - McCaw (cap.), Read, Kaino - Whitelock, Thorn - O. Franks, Mealamu, Woodcock
Remplaçants: Hore, B. Franks, A. Williams, Thomson, Ellis, Donald, S.B. Williams

Coupe du Monde de Rugby