Jeff Wilson
L'ailier ou arrière néo-zélandais Jeff Wilson | AFP - GARY BERNARD

Wilson, gentleman multicartes

Publié le , modifié le

Durant les six semaines de la Coupe du monde, nous vous faisons découvrir pourquoi les Néo-Zélandais sont considérés, depuis trente ans, comme les meilleurs du monde. Joueurs, stades, culture, voici tout ce qui a fabriqué la légende des All Blacks à travers le temps.

Avec sa chevelure blonde tressautant au fil de ses chevauchées (à ses débuts aavnt d'adopter une coupe de cheveux plus courte), Jeff Wilson se faisait toujours remarquer. Parmi les Maoris et sous le maillot All Black, il sortait du lot. Ce n'était pas simplement son aspect physique qui le distinguait. Ailier ou arrière, il faisait partie de ces formidables relanceurs, de ces incroyables finisseurs, ses 96kg pour 1.84m n'altérant en rien sa vitesse de course. En 60 sélections conquises en 8 années entre 1993 et 2001, il compile pas moins de 44 essais, remportant trois Tri-Nations et un titre de vice-champion du monde en 1995. Si le natif d'Invercagill a marqué de son empreinte son passage dans le sport néo-zélandais par son éclectisme. Avec son look qui lui aurait valu un titre de noblesse en Angleterre, Jeffrey William Wilson avait plusieurs flèches à son arc. International de cricket, il a mené ses deux carrières mondiales de concert, jusqu'à ce que la création du Super-12 en 1996 ne le contraigne au choix de l'ovalie, pour revenir à ses premières amours à la fin de son aventure rugbystique en 2001. Une fin de carrière à seulement 28 ans pour pouvoir se consacrer au cricket, et ainsi aller au bout de ses deux passions. Sa gestuelle sur le terrain trouvait beaucoup de ses qualités dans la multiplicité des sports pratiqués, et notamment l'athlétisme, dont il a été champion national en scolaire, ou le basket. Surnommé "Goldie" autant en référence à sa chevelure qu'à son impression de facilité dans tout ce qu'il entreprenait, Jeff Wilson était un joueur de grande classe.

Coupe du Monde de Rugby