Sam Warburton
Le capitaine gallois en Coupe du monde, Sam Warburton | AFP - PAUL ELLIS

Warburton: "Ils jouent sans crainte"

Publié le , modifié le

Capitaine du Pays de Galles à seulement 22 ans, Sam Warburton aborde la demi-finale de la Coupe du monde contre la France comme ses coéquipiers qui "ne parlent pas de pression, ils parlent d'excitation et de leur appétit pour ce genre de matches." Et de rappeler qu'il "n'y a pas si longtemps encore, ils étaient à l'école et regardaient ces matches de haut niveau. Voilà pourquoi ils jouent sans crainte. Pour eux, c'est Galles-France, ce n'est pas une demi-finale."

- Comment votre équipe, composée d'aussi jeunes joueurs, arrive-t-elle à composer avec la pression ?
Sam Warburton: "Il y a un psychologue dans le staff qui a beaucoup aidé les jeunes joueurs et m'a aidé moi-même depuis que je fais partie de l'équipe nationale. Il nous aide à restés décontractés et ça compte beaucoup dans la préparation. Les plus jeunes comme George (North) ou Toby (Faletau) ne parlent pas de pression, ils parlent d'excitation et de leur appétit pour ce genre de matches. Il n'y a pas si longtemps encore, ils étaient à l'école et regardaient ces matches de haut niveau. Voilà pourquoi ils jouent sans crainte. Pour eux, c'est Galles-France, ce n'est pas une demi-finale de Coupe du Monde, et c'est comme cela que nous devons l'aborder mentalement."

- Vous-même étiez quasiment inconnu il y a quelques mois et on vous compare désormais au capitaine des All Blacks Richie McCaw...
SW: "C'est un compliment. Mais pour moi, le principal objectif depuis que j'ai été nommé capitaine est de m'assurer que mon niveau de performance soit la chose principale et de ne pas trop me préoccuper de quoi que ce soit d'autre. Je ne lis pas vraiment les journaux ici et (je n'écoute pas) ce que les gens disent."

- Le XV de France a affiché des visages très différents au cours de la compétition. Quelle équipe vous attendez-vous à affronter ?
SW: "On ne pense pas trop à quelle équipe va se présenter ce week-end. Nous devons juste nous préparer comme si les Français allaient jouer le match de leur vie. C'est tout ce que nous pouvons faire."

AFP

Coupe du Monde de Rugby