Michalak sortie Mondial 2015
Frédéric Michalak quitte la Coupe du monde et les Bleus sur une blessure | FRANCK FIFE / AFP

Une triste fin pour Michalak

Publié le , modifié le

L'ouvreur Frédéric Michalak, sorti blessé dès la 11e minute de la déroute du XV de France face aux All Blacks, a exprimé samedi à Cardiff sa tristesse "d'arrêter comme ça" sa carrière internationale. "Je pensais finir ma carrière internationale sur une meilleure note mais mon corps ne suit plus", a déclaré Michalak (33 ans, 77 sélections), précisant qu'il passerait des examens dimanche ou lundi mais était probablement touché à un tendon d'un genou.

"Pour moi, c'est la fin, c'est sûr", a ajouté le recordman de points en  équipe de France (436). "Physiquement c'est trop compliqué de tenir à haut  niveau en permanence." "C'est sûr c'est triste d'arrêter comme ça", a poursuivi Michalak,  visiblement marqué par la défaite. "Je me suis tout imaginé (rires), même une Coupe entre les mains. Mais je  ne me suis pas imaginé sortir comme ça", a-t-il soufflé. "Encore une blessure.  J'en reviendrai mais je vais me consacrer plus au club (Toulon, ndlr), faire  moins de matches. "

Michalak avait débuté sa carrière internationale en 2001, à l'âge de 19  ans, et a disputé trois Coupes du monde avec les Bleus (2003, 2007, 2015). Ce  talent instinctif, réputé aussi pour son inconstance a peu à peu mis de l'ordre  dans son jeu pour devenir un buteur régulier et une pièce maîtresse du XV de  France en vue de la Coupe du monde. Il a été blessé à plusieurs reprises ces dernières années, notamment aux  épaules, et a été écarté des terrains de longs mois.

Samedi, il est sorti prématurément en se blessant sur un dégagement au pied  contré par le deuxième ligne Brodie Retallick, à l'origine du premier des neuf  essais des All Blacks. "C'est un retour à la réalité des choses", a déclaré Michalak. "On est  tombé sur la meilleure équipe du monde et elle l'a montré pendant 80 minutes.  C'est dur parce que ça tombe sur nous. On sent de l'impuissance par rapport à  ce genre d'équipes." "Philippe (Saint-André, le sélectionneur) a dit qu'il fallait rester fier  malgré tout, qu'il n'aurait rien changé de tout ce qu'il a fait", a-t-il  indiqué. "C'est une triste sortie pour lui, pour nous tous."

AFP

Coupe du Monde de Rugby